Le Christianisme

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Aller en bas

Re: Le Christianisme

Message par Satyneh le Mar 28 Avr - 0:26

#65: Auteur: pop-corn, Localisation: Herault
Posté le: Sam Déc 15, 2007 6:25 pm


un petit plus, je suis le pere de mon fils, j'ai ete sa mere adoptive et je serais seul parrain !!!



faudrait que je creuse, je m'appel jean-pierre et lui thomas et s'est jean-marie qui va le baptiser

"Dernière édition par pop-corn le Sam Déc 15, 2007 6:30 pm; édité 1 fois"

#66: Auteur: pop-corn, Localisation: Herault
Posté le: Dim Déc 16, 2007 3:21 pm


merci LCDV pour cette nourriture de rappel



j'ai beaucoup de doc et d'information a creuser et des questions

la vie du moins la mienne prend un tout autre sens a sdvoir que chaque
pensées , chaque acte est une communion et un bapteme et nous renvoie a
l'esprit comme temoin



ce post n'est pas prêt de s'éteindre



un petit souflet



jean le baptiste est l'eau du jourdan avec ses deux rives , euau du jourdan qui coule vers jesus et va être transcander



il est le precurseur de jesus, il prepare le chemin

le raccourci est vite fait

jean baptiste et jesus sont indisociable

le coeur ne peut rien sans le sang qui coule dans nos veines

notre sang prepare la voie du coeur esprit

"Dernière édition par pop-corn le Dim Déc 16, 2007 3:22 pm; édité 1 fois"

Satyneh
Admin

Messages : 996
Date d'inscription : 26/04/2009

Voir le profil de l'utilisateur http://archivageovdt.forumotion.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Christianisme

Message par Satyneh le Mar 28 Avr - 0:27

#67: Auteur: ishtar,
Posté le: Lun Déc 17, 2007 9:49 am


écoute Pop-corn je suis désolée si mon
intervention est trop anecdotique ,mais j'ai pensé à toi en lisant ça
(je faisais des recherches pour le sujet Dracula) :


""Je te baptise au nom de la patrie et de la fille. "In nomine patria
et filia": la formule, utilisée par un clerc bavarois du VIIIe siècle
au latin plus que douteux"
http://www.encyclopedie-universelle.com/abbaye2%20-%20carolingiens2.html



j'ai trouvé ce lapsus amusant...



je m'éclipse....

#68: Auteur: pop-corn, Localisation: Herault
Posté le: Lun Déc 17, 2007 12:59 pm


j'ai pas trouve le lapsus car il faut tout lire,
mais je garde le lien pour sont heure , charlemagne est un personnage
important , je ne sait plus si s'est de la lignée lié a godefroid de
bouillon


le fille s'est l'église soeur de jesus

justement dans le passage que j'ai lu catherine emmerish parle de soeur
secrete de jésus furtivement entre deux visions , sans parler de
l'église, s'est ma déduction , s'est la soeur de jésus



le bapteme d'oriqine s'est 3 fois de l'eau sur la tête ( trinité certainement)

pour jesus jean en a mis derriere, et sur la tête et sur le front
emerger jusqu'a la taille, mais tout est dans l'intention et la prise
de conscience audela de la forme, a mon sens


le bapteme de jean était un bapteme de penitence , celui de jesus un bapteme de l'esprit chacun sa place



ceci s'est pour l'hitorique



aussi il y a un danger qui s'est repeter de nombreuse fois dans le christianisme

la violence au nom de l'église, cela ne corrobore pas avec l'esprit



aussi tout cela est tres dangereux et j'ai trouvé la faille du dérappage

il faut bien distinguer l'eglise temporel et l'eglise celeste

seulement ce n'est pas tout ; peut être concilier les deux et ?a creuser

il me manque quelque coup de pioche dans le jardin, mais j'ai de quoi déffricher , detail d'un paradoxe



nous avons un couple tres angelique d'apparence a la presidence si cela se confirme avec carla bruni , la belle et la bête

que la belle ne tombe pas dans son propre piège

elle a l'allure d'une mariane de l'apparence mais peut adoucir le destin de la france



avant l'arrivée de jeanne d'arc la france était en traine d'épurer un
solide karma , famine, froid, guerre, division, aucune attache des
morts a tout bout de champs , une crise de foie corrompu qu'il a fallut
purger pour nettoyer ce sang et redonner la foi du coeur



je trouve l'analogie amusante , mais qui me renvoie a mon point
d'interrogation plus haut, y a t'il une justice divine ou commence
t'elle au niveau temporel s'il y en a une de justice et est ce a
l'homme de prendre l'épée en main et de tuer au nom d'une religion ?
derapage dont je parlais
pour lequel je ne collaborerai pas



je fait egalement un lapsus




Citation:

« Le nom de Melchissédec, ou plus exactement Melki-Tsedeq, n’est pas
autre chose que le nom sous lequel la fonction même du « Roi du Monde »
se trouve expressément désignée dans la tradition judéo-chrétienne ».
Melchisédech est appelé roi de Salem, c’est-à-dire de la Paix. Si Salem
n’est évidemment pas le nom d’une ville, René Guénon laisse entendre
que, symboliquement, « il peut être regardé comme un équivalent du
terme Agarttha ». Pour tout ce qui concerne Melchisédech, «qui est sans
père, sans mère, sans généalogie, qui n’a ni commencement ni fin de sa
vie, mais qui est fait ainsi semblable au Fils de Dieu », qui demeure «
prêtre à perpétuité », on se rapportera à ce qu’en dit Saint Paul, dans
son Épître aux Hébreux. Simplement, Melchisédech réunit le pouvoir
royal et le pouvoir sacerdotal, et de même que Tula est le nom que
porte le « centre premier et suprême » de l’humanité terrestre, de même
Melchisédech est une figure « secondaire », en ce sens qu’elle
appartient à une tradition secondaire, par rapport à la Tradition
primordiale, du « Législateur primordial et universel » (Manu) qui
règne sur elle pendant toute la durée de ses différents cycles. Car le
Roi du Monde n’est pas un monarque, historique ou légendaire, il est
essentiellement un principe : « l’Intelligence cosmique qui réfléchit
la Lumière spirituelle pure et formule la Loi propre aux conditions de
notre monde ou de notre cycle d’existence ». Anne-Catherine Emmerich a
donné de Melchisédech une description qui permettra de comprendre
comment ce dernier est une figure judéo-chrétienne du Roi du Monde : «
Il inspirait le plus profond respect, et tous en sa présence devenaient
graves et silencieux. Il me fut révélé que c’était un ange sacerdotal
et un messager de Dieu. Il était envoyé pour fonder de saintes
institutions : il conduisait les peuples, distribuait les races, et
bâtissait les villes. Je l’ai vu en divers lieux, bien avant le temps
d’Abraham ; plus tard je ne l’ai pas revu » (Visions, III, 147).



L'Agarttha



L’Agarttha est le centre spirituel suprême, invisible et
souterrain, désormais, qui s’est occulté ou dissimulé aux hommes,
lorsque l’humanité est entrée dans ce cycle « d’obscurcissement et de
confusion » qui est le nôtre, le Kali-Yuga, il y a environ 6 000 ans.
Ce centre est le dépositaire de la Tradition primordiale et tous les
centres secondaires qui sont formés à son image et qui le représentent
« extérieurement » s’y rapportent. Mais ceux-ci sont, eux, devenus
progressivement inaccessibles à leur tour, et seules les organisations
initiatiques, qui gardent le lien en quelque sorte avec eux permettent
d’y accéder – ou tout au moins de s’orienter dans leur direction. C’est
ainsi que l’ésotérisme existe.




lorsque l'on lit catherine emmerich en fait ce personnage par deduction
est le maitre du monopoly , s'est lui qui a dessiné chaque case des
lieux saint de la terre

tout un programme !!!! s'est un des personnage les plus mysterieux
, des plus silencieux, il semble avoir preparer la voie de jean pour le
jourdain car s'est lui qui aurait créer la source


le dessin du christianisme exsitait bien avant son application , s'est
difficile a croire , mais perso j'adhere a cette hypothese quoique je
n'arrive pas a me situer vis a vis de ce personnage


qui suis je ?

"Dernière édition par pop-corn le Lun Déc 17, 2007 1:34 pm; édité 4 fois"

Satyneh
Admin

Messages : 996
Date d'inscription : 26/04/2009

Voir le profil de l'utilisateur http://archivageovdt.forumotion.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Christianisme

Message par Satyneh le Mar 28 Avr - 0:28

#69: Auteur: mayanhotep, Localisation: Saint Malo
Posté le: Lun Déc 17, 2007 3:27 pm


Bonjour POP CORN



[quote="pop-corn" L'amour réel n'est pas celui qu'on voit dans la vie
ordinaire. L'amour n'est pas de l'humanitarisme. C'est un état qu'on ne
peut connaître qu'après un processus de renaissance[quote]



cela s'appelle " Amour inconditionnel " ou
Amour divin… il est très difficile d'en parler, car c'est un état "
d'être " avant tout…il n'y a pas de mot pour le définir, car il se vie
dans " l'éternel présent "… il ne naît pas humain, car il fait partie
intégrante de notre Ame… Amour-Matière-Esprit…et qui naît de la
transcendance et de la fusion du " trois " par qui l’être Unique peut
s'accomplir… il est le Krist-all tant convoité, l'être Unique dans sa
perfection… "Alléluia"


"alléluia" (all = élevé et oulia = brillant) était le cri de joie que
prononçaient les anciens Perses, adorateurs du soleil, quand, au moment
de l'équinoxe du printemps, ils célébraient son retour en force.


#70: Auteur: pop-corn, Localisation: Herault
Posté le: Lun Déc 17, 2007 4:35 pm


bonjour mayanhotep



content de voir de petits échos

ce qui est sympa sur ce post s'est l'air qui circule , aucune pollution , juste l'essentiel qui ramene a l'essentiel



oui l'amour inconditionnel ne peut ce definir sans cela la definition ne serait qu'une apparente partie d'un tout

dieu ne ce defini pas

on le defini a defaut de pouvoir ce voir

Satyneh
Admin

Messages : 996
Date d'inscription : 26/04/2009

Voir le profil de l'utilisateur http://archivageovdt.forumotion.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Christianisme

Message par Satyneh le Mar 28 Avr - 0:32

#71: Auteur: pop-corn, Localisation: Herault
Posté le: Mar Déc 18, 2007 8:21 pm


bientôt la periode des rois mages
une jonction de cultures
un probleme qui perdure et certains mots étonnant comme les parsis
tres long article


Citation:

Les Codex de Nag Hammadi font allusion à une légende selon laquelle la
lignée du Révélateur eut pour origine un couple illuminé, Seth et son
épouse Norea, qui vivaient sur la Montagne Blanche de Seir. Les
Mandéens des marais d’Irak, dont les croyances témoignent de nombreuses
similarités avec celles des Gnostiques, rapportent une légende
similaire d’un couple fondateur, Anosh-Uthra et Yohanna qui établirent
leur base à la Montagne Blanche de Seir. Seir est une racine
Indo-Iranienne, corrélée avec Syr et Shri, “sacré”. Urmia dérive de
l’ancien mot Perse signifiant eau. Le Lac Urmia est une réserve
Biosphère de l’UNESCO.

Selon une ancienne légende qui survit encore localement à ce jour,
la cité sur le bord du Lac Urmia fut le lieu de naissance de Zoroastre.

(ps: qui serait aussi le point zero de la gnose, le zero ground )

“Un très ancien centre Mage était situé au Lac Urmia” . Certains
vestiges de cette communauté antique se retrouvent encore aujourd'hui
sur les lieux. Des fouilles a Hajii Firuz ont permis de découvrir de
magnifiques vestiges archéologiques dont un plat en céramique de la
culture Halafian de Palestine qui date de la même époque - c'est à dire
que le plat fut amené, de Palestine, à Urmia. Le décor de ce plat
dépeint le motif à seize pétales, la signature des cellules des
Mystères (Settegast, page 121). Il est probable que l'organisation des
cultes des Mystères dans le Proche Orient, ainsi que les techniques et
les enseignements qu'ils transmirent, ont pour origine cette antique
matrice Iranienne.

L'Ordre des Mages se répandit du bassin d'Urmia dans toutes les
directions: au nord vers les montagnes du Caucase, au sud vers l'Irak,
à l'est vers l'Inde et à l'ouest vers l'Asie Mineure et l'Europe. Mais
au cours de la dissémination, l'Ordre se scinda progressivement en deux
branches distinctes, les Gnostiques et les Illuminatis, comme nous
pourrions les appeler maintenant. Les finalités et les techniques de
chaque branche différaient.

“Les Iranologues considèrent que le problème des Mages est un des
problèmes les plus captivants, mais aussi l'un des plus difficiles, de
l’histoire de l’ancien monde” (Settegast. Page 215).

Au sein de l’Ordre, il était donné aux Gnostiques le titre de
“vaedemna”, “sages, voyants” pour les distinguer des prêtres “zoatar”
qui officiaient ouvertement dans la société et conseillaient les
théocrates du Moyen Orient sur la gestion de l’état, la moralité
sociale et sans oublier l’organisation agricole (Car Zoroastre, selon
la tradition, fut l'instigateur d'une agriculture à grande échelle et
planifiée).

Le mot Parsi zoatar est à l'origine du mot Grec soter “sauveur”. La
tradition Judéo-Chrétienne-Islamique présente diverses mutations du
personnage du rédempteur ou du soter. La religion de la rédemption,
fondée sur un agent surhumain qui met en oeuvre la volonté de la
divinité paternelle, est appelée sotériologique. Dans la religion
Hébraïque, cet agent est le messie, conçu soit comme une personne
humaine, le Roi des Juifs, soit comme une entité surhumaine, comme
Melchizedeck (le culte des Zaddikim). Dans le Christianisme, c'est
Jésus en tant qu'incarnation du Christ, le Fils unique de Dieu, selon
la théologie hybride de Paul. Dans l'Islam, la figure rédemptrice est
plurielle et assume la forme de divers imams et maîtres occultes. Le
conflit actuel entre les Shites et les Sunnites est lié à la succession
des imams après Mahomet. Dans tous les cas, le soter est une figure
patriarcale, l'autorité centrale dans un culte théocratique dont la
finalité ultime est, ne nous méprenons pas, de dominer le monde entier
en imposant un ordre socio-spirituel fondé sur les diktats d'un dieu
paternel extra-terrestre qui ne s'adresse qu'à des démagogues mâles et
blancs (DMB).

La sotériologie Perse est à l'origine du concept du Nouvel Ordre
Mondial partagé par les magouilleurs néocons et certains adeptes du
Nouvel Age. Au fil des siècles, elle engendra le maître plan des Mages
qui s'engagèrent dans l'ingénierie sociale, “les Illuminatis” au
contraire des Gnostiques ou telestai, qui se consacrèrent à la guidance
spirituelle et éducative. Dans les Codex Coptes, le terme soter
intervient fréquemment pour désigner le maître ou enseignant Gnostique.
Un autre terme, cependant, phoster est plus proche de la signification
de vaedemna, un sage ou une personne illuminée (corrélé à veda, vidya,
wisdom, wit). De crainte que le lecteur se lasse en croyant que
j'ergote indûment sur les mots, je dois souligner qu'il est
excessivement important de bien distinguer entre le voyant ou l'initié
d'une part et le prêtre, d'autre part, et plus particulièrement le
prêtre sponsorisé par l'état. Mary Settegas fait remarquer avec
justesse que les Iranologues “avaient des conceptions contradictoires
en ce qui concerne le milieu historique du prophète”. Le problème
crucial est celui-ci:

“A une extrême, Zarathoustra a été décrit comme un sage primitif et
extatique, une sorte de shaman; à l'autre extrême, comme un familier
mondain des rois de Chorasmie et des politiques de cour”

Voilà la distinction qui a dérouté tous les érudits: entre le
voyant-shaman et le prêtre sacerdotal qui joue un rôle dans les
politiques de cours. Pour ce dernier, l'agriculture faisait partie
d'une vocation sacrée. La culture de la terre était au coeur du message
de Zoroastre, “les prêtres-missionnaires étaient sans doute tout aussi
bien versés dans les techniques agricoles que dans le dogme religieux.
L'irrigation, l'élevage, la fertilisation faisaient sans doute partie
de la sagesse missionaria”. . Cela ne semble-t-il pas affreusement
familier? Dans la mission des Mages Zoroastriens qui prirent le
contrôle de l'organisation sociale sous l'égide de la théocratie, nous
avons l'ancien modèle de colonialisme envahisseur et de tout ce qu'il
implique, un modèle qui est encore bien prévalent, de nos jours.

Considérons, maintenant, l'autre aspect de l'histoire. Selon
l'opinion des érudits modernes et selon la tradition populaire d'antan,
les
Mages étaient considérés, non pas comme des missionnaires avec un
programme d'état à mettre en place, mais comme des “serviteurs dédiés
aux Dieux” et “des maîtres de l'enseignement”, réputés être à l'origine
des 'sciences cosmologiques', non seulement l'étude des cieux mais
aussi celle des éléments et des sphères terrestres”
. A qui
correspond vraiment cette description? A des émissaires illuminés d'une
culture supérieure ou à des colonialistes en quête de pouvoir?

De par les limites de cet article déjà long, je ne peux pas faire
plus que d’introduire la problématique des Mages, “un des problèmes les
plus captivants, mais aussi l'un des plus difficiles, de l’histoire de
l’ancien monde” comme l’observe Mary Settegast. Cependant, cela n’est
pas seulement un problème pour les érudits, c’est un sujet qui concerne
le destin même de l’humanité. Il détermine la manière dont nous
envisageons le potentiel humain et dont nous élaborons un ensemble de
valeurs éthiques qui puisse guider la société. Cette histoire longue et
complexe, du nord-ouest de l’Iran, nous amène à la problématique qui
est au coeur de l’expérience sociale humaine: comment nous définissons
le mal, ce qui est antinomique de la vie.

Pour résumer: les Gnostiques sont issus de l’Ordre des Mages mais
ils y étaient aussi fondamentalement opposés. Le mouvement Gnostique
identifié par les érudits à partir des traités Coptes de Nag Hammadi,
et d’ailleurs, est une branche de l’Ordre des Mages et qui plus est,
une sorte de mouvement dissident. Le conflit au sein de l’ordre était
dû principalement à deux raisons, une idéologique et une pratique. D'un
point de vue idéologique, les Gnostiques rejetaient le dualisme
conflictuel de la classe des prêtres de Zurvan. Reitzenstein et autres
érudits qui situent les origines Gnostiques dans le dualisme Iranien
n'avaient pas assez d'informations de base pour reconnaître que le
dualisme Gnostique est un système à deux mondes, et non pas un système
d'origine fractionnée. Par “origine fractionnée”, je veux dire que le
mal et le bien procèderaient de la même source. Les Gnostiques
rejetaient vigoureusement cette conception. C'est néanmoins la doctrine
Zoroastrienne fondamentale dont hérita une secte d'extrémistes en
Palestine, les Zaddikim de la Mer Morte, et qui fut absorbée par le
Christianisme comme un virus mortel.

Aujourd'hui, lorsqu'il délivre son discours sur l'état de l'union,
le président des USA s'appuie lourdement sur cette même rhétorique
d'origine unique. Nous sommes les gentils et eux les méchants. Les
Gnostiques considéraient que le problème auquel doit faire face
l'humanité n'est pas le mal mais l'erreur. L'opposition absolue entre
le bien et le mal était un concept erroné et complètement étranger à
leur vision du monde. Les concepts Gnostiques sont magnifiquement
élaborés et leurs enseignements sont empreints d'une grande finesse en
ce qui concerne les problématiques de l'erreur et de la responsabilité
humaine. On ne trouve aucunement cette sophistication dans le dualisme
rigide et conflictuel de Zoroastre.
Quant à la seconde raison, la raison pratique, le “sage primitif et
extatique ou shaman” n’agirait pas et ne pourrait pas agir comme un
animal politique. Les shamans sont des intermédiaires entre la société
et l’Autre Monde, l’Inconnu. Le vaedemna ne s’implique pas dans les
politiques du contrôle social, pas même pour donner son avis, parce
qu'il ou elle se consacre intensément à d'autres priorités. Pour les
initiés Gnostiques, les priorités consistaient à maintenir la lignée
des Révélateurs, à préserver les vois sacrées d'instruction par la
Lumière Divine et à enseigner et transmettre ce qu'ils connaissaient au
monde entier. Ils s'étaient voués à un but sacré, un telos, qui
comprenait deux dimensions: l'art de la guidance et le travail de
création des cultures. Il est vrai qu'ils guidaient les autres mais ils
ne les manipulaient pas comme le faisait le zoatar ou prêtre d'état.
Ils guidaient les individus par l'instruction mystique et l'exemple de
personnalité. En bref, ils maintenaient une frontière rigoureuse entre
leur but sacré d'enseigner et l'ambition politique de gouvernance. Les
guides les plus sages ne sont pas les leaders. Les meilleurs guides
sont à l'image des espions: ils n'aiment pas être suivis.
Comme le chantait Bob Dylan, il y a longtemps: “Ne suis pas les leaders, Surveille plutôt les parcmètres”.



Satyneh
Admin

Messages : 996
Date d'inscription : 26/04/2009

Voir le profil de l'utilisateur http://archivageovdt.forumotion.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Christianisme

Message par Satyneh le Mar 28 Avr - 0:32

Les Je-sais-tout
Dans son étude magistrale “The History of the Term Gnostikos”,
l’historien des religions, Morton Smith, écrivit que “gnostikos n’était
pas un terme commun”. Il souligne que des initiés respectés tel que
l’empereur Païen Marcus Aurelius ne l’employaient pas. Il n’était pas
non plus d’usage dans le Judaïsme de langue Grecque. Il semble qu’il
ait été utilisé pour la première fois par Platon! Dans le Politicus,
258e-267a, Platon fait référence à gnostike techne, “l’art de la
connaissance” ou peut-être “l’art de gérer les choses connues” afin
d’affirmer que “le politicien idéal est défini comme le maître de l’art
gnostique” (le gras est de mon fait). Platon affirme que “si un tel
être devait apparaître, il serait comme un dieu descendu gouverner
l’humanité”.
Et bien le voici, en toute clarté: Platon joue la carte de la
déification. Sa définition d’un gnostikos est celle d’un expert attaché
à un gouvernement théocratique, c’est à dire, à une gouvernance par les
dieux ou par les descendants des dieux. Mais comment est-ce possible?
Il est de notoriété publique que Platon fut initié à Eleusis. S’il
avait des contacts étroits avec les telestai, comment pourrait-il avoir
adopté et entériné le plan des Illuminatis, les Mages qui contrôlaient
le programme théocratique?
Je suggérerais que la réponse se trouve dans l’analogie bien connue
de la grotte de Platon. Selon cette métaphore, les objets du monde
sensoriel ne sont que des ombres projetées par les Eidos, les Formes
divines du monde supranaturel. Mais la Lumière Organique ne projette
aucune ombre. J’en conclue que Platon, bien qu’initié, ne contempla
jamais la Lumière Organique, le medium secret de l’enseignement des
Mystères. S’il l’avait contemplée, il n’aurait jamais inventé
l’analogie de la grotte.
Un extrait du manifeste de Platon concernant la politique
Illuminati, “La République” est traduite en Copte dans les Codex de Nag
Hammadi (Codex VI, 5). C’est le texte le plus ancien des Codex qui est
de 700 ans plus vieux que les autres documents. Cependant, aucun érudit
n’a souligné le caractère très étrange de son inclusion dans le corpus.
J’ai mis en valeur, auparavant, que les gardiens des Mystères ne
s’appelaient pas eux-mêmes gnostikoi mais telestai “ceux qui ont un
but”. Il est connu que gnostikoi était le terme utilisé par les Pères
de l’Eglise pour les ridiculiser: les “je-sais-tout”. Je maintiens que
les telestai abandonnèrent ce nom parce qu’il était associé (via
Platon) aux planificateurs sociaux et aux conseillers spéciaux de la
théocracie.

Il est significatif que le seul exemple d'un groupe Gnostique connu
pour s'être appelé gnostokoi était un groupe de Carpocrates dirigés par
une femme du nom de Marcelina. Les Carpocrates étaient enclins à
adhérer à la doctrine Hindoue de descente de l’avatar, c’est à dire de
l’incarnation physique d’êtres surhumains - un élément du scénario
théocratique. Le groupe conduit par Marcelina “avait des images et des
statues de grands enseignants révérés par leur école, tels que
Pythagore, Platon et Aristote et également un portrait de Jésus” selon
ce qu’en écrit Origène ( G. R. S. Mead “Fragments of a Faith
Forgotten”. Page 232). Le culte de la personnalité était totalement
incompatible avec la mission et le comportement des telestai. Ils
n’auraient jamais toléré de telles statues alors que la glorification
des “grands hommes” est typique du programme théocratique.

Les telestai exerçaient dans l’anonymat leur rôle de mystiques et
de gardiens des Mystères bien qu’en tant qu’enseignants, oeuvrant
ouvertement dans la société, ils eussent des noms et des charges
sociales. En d’autres mots, ils n’arboraient pas leur participation aux
Mystères pour acquérir du prestige ou un renom social. Les noms
attribués aux Gnostiques et aux initiés étaient en fait des titres
plutôt que des noms propres: Asklepios (Esculape), par exemple. Les
noms de très peu de Gnostiques - Simon Magus, Valentin, Basilides,
Hypatia - sont parvenus jusqu’à nous.

"Le vieil homme aimable avec un serpent sage et bienveillant” est
un archétype d'un telestes, pas d'un personnage réel. “Les statues du
Christ rappellent parfois quelque chose des statues d'Asklepios.
L'épouse du thérapeute était Hygeia (Santé)... Quant au serpent, c'est
le personnage le plus important dans le sanctuaire”

(voir le lien (Statue from Epidauros, Roman period. Atlas of the Greek World, p. 162).

De nos jours, nous utilisons l'insulte “Gnostique” pour
caractériser le mouvement ancien dont les membres s'opposaient non
seulement à leur propre glorification mais aussi au programme
théocratique des grands hommes et des leaders mâles qui était élaboré
et mis en oeuvre par les Mages orientés politiquement.

Conclusion

La théocracie, qui est le prototype de la gouvernance patriarcale,
est la carte d’atout du jeu victime-perpétrateur, tel que je l’explique
amplement dans mon ouvrage Not in His Image. Si le tyran qui châtie et
qui récompense son peuple peut le convaincre qu’il est mandaté par les
dieux ou qu’il est lui-même un dieu, alors l’autorité divine est en
contrôle (ainsi que Constantin, le faux converti, l’avait si bien
compris). Mais la théocracie, et tout le complexe de domination qu’elle
incarne, était un concept totalement étranger à la mission que s’était
donnée les Telestai d’enseigner, de guider et de faire prospérer - en
bref, d’encourager et de cultiver le potentiel humain. On ne peut pas
réconcilier la volonté de contrôler et de manipuler le potentiel humain
avec une telle mission. C’est pourquoi les Gnostiques originels, les
adeptes de l’extase shamanique qui enseignaient au travers de
l’initiation par la Lumière, quittèrent l’Ordre des Mages. L’Ordre fut
fondé sur le plateau d'Urmia aux alentours de 6000 av. EC, durant l’Age
des Gémeaux. La scission eut lieu après 4400 av. EC, lorsque le point
vernal passa du Taureau dans le Bélier.

L’Age du Bélier, (d’environ 2000 à 120 av. EC) est l’époque
d’Abraham et de l’émergence du patriarcat, incluant l’Empire Romain.
Alexandre le Grand domina l’ancien monde lorsque l’équinoxe de
printemps était située dans les étoiles de la tête du Bélier, connu
comme Amun chez les Egyptiens. Par conséquent, Alexandre se fit
dépeindre sur les pièces de monnaie avec les cornes d’Amun et il mit en
scène une initiation au sanctuaire Amun de Siwa dans le but de se faire
élever au statut quasi-divin (un autre exemple de vérification
artéfactuelle de datation par la précession). Tout cela est totalement
cohérent avec la mise en place d’un programme théocratique durant l’Age
du Bélier.

A partir de leur base antique dans le nord-ouest de l’Iran, les
Gnostiques auraient été capables d’observer les développements dans le
Croissant Fertile, incluant l’émergence de l’urbanisation et de
l’agriculture à grande échelle. Leur statut de sages nomades, les
célèbres “Chaldéens” de l’antiquité, leur aurait conféré toutes les
possibilités d’observer trois développements fondamentaux: le passage
du roi sacrificiel (pratique primordiale du bouc-émissaire, la méthode
du pharmakon) au roi sacré (rite modifié requérant le hieros gamos,
l’accouplement sacré avec la Déesse pour s’assurer de la valeur du roi)
et ensuite au roi rédempteur (les hommes sacrant les hommes et au
diable l’accouplement sacré). Cependant, ils n’auraient pas pu analyser
cette progression ni détecter la violence pathologique impulsée par les
croyances rédemptrices aussi profondément que nous le pouvons
actuellement. Du moins, je ne le pense pas. Il est possible qu’ils
aient été pris par surprise par la très grande force du processus, pour
ne pas mentionner les techniques insidieuses des Illuminatis qui
pervertissaient les rites régénérateurs des Mystères.

Nous sommes à l’autre extrémité du long drame qui commença sur les
rivages du Lac d’Urmia, avec 2000 ans de recul sur le programme des
Illuminati et sur ce que le message d’amour divin, enjolivé d’un
complexe de rédemption, peut infliger à la vie sur une planète, petite
et solitaire.

voir le lien pour l'assiette, s'est tres tres vieux

http://www.metahistory.org/GnosticOrigins.php

et
puis il y a aussi l'histoire classique, celle ou on apprend plus rien
ou presque qui ne sert a rien, mais qui néanmoins est complementaire







Citation:


-4000 à -2800 :

Des cultes se forment en Inde.

Les Mages : Nom des membres d'une tribu mède (selon Hérodote) à qui
l'ensemble de la tradition grecque attribue l'exclusivité du pouvoir
sacerdotal en Iran.

Il n'est cependant pas possible d'accepter l'idée que les mages
furent les premiers mazdéens: ils sont originaires du nord-ouest de
l'Iran, alors que le zoroastrisme, de toute évidence, naquit dans le
Nord-Est et en Bactriane.

De plus, leur nom même n'apparaît jamais dans l'Avesta. On est
donc amené nécessairement à l'hypothèse d'une évolution historique: la
tribu des mages se serait convertie, parmi les premières, à la religion
prêchée (ou réformée) par Zarathoushtra, et les divers clans qui la
composaient auraient progressivement conquis le monopole du pouvoir
sacerdotal.

Cette explication demeure incertaine, car aucun document ne témoigne d'une telle évolution.

Après l'installation de l'islam en Iran, les mages disparaissent et
il est significatif que les communautés zoroastriennes* postislamiques
(Guèbres d'Iran, Parsis de l'Inde) n'utilisent jamais le terme de
"mage" pour désigner leurs prêtres, mais celui de destûr , "savant",
"docteur".

Quant à la prétendue magie des mages iraniens, elle tient à un malentendu.

Les auteurs grecs classiques avaient affaire, lorsqu'ils se
documentaient sur l'Iran, à des mages qui, d'une part, étaient
eux-mêmes "hellénisés" et qui, d'autre part, étant installés en
Mésopotamie, en Chaldée, en Anatolie, etc., avaient adopté nombre de
coutumes étrangères à l'Iran. On aboutit ainsi à un paradoxe: la
sorcellerie et l'astrologie, qui sont maudites par Zarathoushtra dans
les gâthâs (hymnes composés par lui), deviennent, aux yeux des Grecs et
de tout l'Occident à leur suite, la spécialité propre des mazdéens.

On notera, enfin, que des mages venus d'Iran implantèrent en Inde
un culte solaire qui devait beaucoup au mazdéisme et qui survécut
pendant les premiers siècles de l'ère chrétienne, avant de se fondre
dans l'hindouisme.



*La religion zoroastrisme

Originaire de la Perse est l'une des plus anciennes religions du
monde. Elle fut fondée par le prophète Zarathoustra au VIème siècle av.
J.C, né à Mazar-i-Sharif en Afghanistan. Aujourd'hui, cette religion
est principalement concentrée en Iran, au Pakistan et en Inde à Bombay.
C'est une religion monothéiste. Les fidèles sont appelés les parsis.
Leur livre sacré est le Zend-Avesta, décrivant le conflit entre le bien
et le mal. Leur dieu, Ahura Mazda, invisible et omnipotent, est
symbolisé par le feu.

Les parsis sont vêtus d'une chemise sacrée, le sadra et du fil sacré, un kasti.

Les Parsis vénèrent les quatre éléments et notamment le feu
purificateur. Ne pouvant souiller ni le feu, ni la terre, ni l'eau, ni
l'air, les Parsis exposent leurs cadavres sur les " tours du silence "
où les vautours viennent les dévorer. Les Parsis constituent une
société très fermée, particulièrement entreprenante, dont le rôle dans
le développement du capitalisme indien est fondamental.



Parallèlement:

Les prêtres-scientifiques de Babylone découvrent les principes de
la géométrie et de l'astrologie, pliant les pouvoirs des mathématiques
et des cieux à la volonté humaine.










Le mazdéisme, la religion des mages et une des plus ancienne connue a ce jours



Citation:


Voici
vingt siècles, c'était l'époque des Mages, des mobad, issus d'une tribu
sacerdotale d'origine mède, qui deviendraient de grands prêtres du
mazdéisme, des savants, des « rois ». Parmi eux, il en fut trois qui
vinrent rendre hommage au Christ nouveau-né, parce qu'il était « le
Sauveur », « la Lumière du monde » et qu'ils croyaient, eux, au salut.
Ils marchaient dans la lumière divine, fondement du mazdéisme, en
l'occurrence matérialisée par l'étoile mystérieuse qui les guidait. Ils
allèrent à Bethléem. Ils allèrent en bien d'autres lieux encore. Ils
firent rayonner le mazdéisme jusqu'aux extrémités de l'univers. Cette
religion d'Iran serait à la source du manichéisme, un vrai dualisme
cette fois, et de ses avatars, le bogomilisme et le catharisme. Elle
influencerait pratiquement toutes les civilisations et toutes les
croyances, y compris celles d'Israël, celles de la Grèce et, au-delà,
celles de Rome.






pour en savoir plus



http://www.clio.fr/BIBLIOTHEQUE/le_mazdeisme_la_religion_des_mages.asp

"Dernière édition par pop-corn le Mar Déc 18, 2007 8:23 pm; édité 1 fois"

Satyneh
Admin

Messages : 996
Date d'inscription : 26/04/2009

Voir le profil de l'utilisateur http://archivageovdt.forumotion.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Christianisme

Message par Satyneh le Mar 28 Avr - 0:33

#72: Auteur: pop-corn, Localisation: Herault
Posté le: Jeu Déc 20, 2007 10:51 pm


vers -1500 avant JC

Les égyptiens inventent le monothéisme: Le Dieu Soleil est élu comme
Dieu unique, il traverse les douze constellations du ciel, nombre qui
deviendra symbolique. On invente le sacrement du baptême: en immergeant
le disciple dans de l'eau, on le lave de ses fautes et on lui permet de
ressusciter en une seconde vie. En mangeant les entrailles de l'ennemi
tué et en buvant son sang, on assimile ses vertus. Ces propriétés ont
été étendues aux animaux qui ont été divinisés. Ensuite le sang a été
recueilli dans des coupes passées aux fidèles puis remplacé par du vin
rouge par les prêtres de la déesse Isis. Le prêtre effectuait la
consécration en disant "Tu es vin mais tu n'es pas vin car tu es les
entrailles d'Isis". Puis il faisait passer le calice aux fidèles
présents agenouillés. Plus tard, les prêtres de Dionysos (Dieu de la
fertilité symbolisé par un grain de blé) introduisirent le pain dans le
sacrement eucharistique. Cette pratique de l'Eucharistie amena la
question: "Comment une divinité peut transmettre à l'homme la vertu de
la résurrection si elle-même ne la possède pas, puisqu'elle est
éternelle et donc jamais morte?' Cette grave question induit les
théologiens à faire descendre les dieux sur Terre pour mourir,
ressusciter et transmettre la vertu de la résurrection aux hommes qui
pourront donc accéder à une vie éternelle dans un paradis après leur
mort. Les religions firent donc descendre leurs dieux du ciel vers la
Terre: le "Sôtêr" c'est-à-dire le sauveur. Celui-ci était à chaque fois
tué par les hommes après avoir subi une Passion. Trois jours après sa
mort, il descendait aux enfers pour montrer qu'il était le maître de la
mort puis il ressuscitait pour retourner dans le monde des dieux.
Chaque secte établit un évangile qui racontait la vie et les sermons du
sauveur. La mort de Mardouk, dieu suméro-babylonien, était célébrée
entre le 15 et le 20 mars. Idem pour Adonis, Ishtar, Sérapis, Cybèle,
Démeter, Mithra, Ahura Mazda... On donna à ces dieux sauveurs le titre
de Kirios (seigneur). Les gouvernements comprirent vite l'intérêt d'un
tel système qui visait à convaincre les masses populaires de supporter
le poids de la dictature impérialiste en promettant aux classes
sociales insatisfaites une récompense après la mort si seulement elles
avaient supporté avec humilité et résignation les injustices sociales.
Le système se diffuse rapidement en Iran, en Perse, en Syrie, dans tout
le Moyen Orient et surtout en Grèce où il est encouragé par Alexandre
le Grand.

#73: Auteur: pop-corn, Localisation: Herault
Posté le: Ven Jan 04, 2008 8:02 pm


le thymus intervenant comme dit sur un post plus
haut dans l'autonomie du foetus au 6 eme mois pour immunité d'ou sont
independance

intervenant dans l'eveil



il est probablement lié au probleme auto immune aujourd'hui etant
dans une phase d'ascension, il est peut être dirrectement toucher et
peut être qu'il faut alligner sa vie pour être tranquillos


suite des rêves



une piste tres interessante de max heindel

pour l'allaitement liè thymus

s'est lui également qui gere aussi la tendance de notre polarité, masculin et feminin

dont doutoit en a parler sur le post karma, mais que je n'ai rien
compris, donc je n,e sait si cela corrobore d'avec son experimentation





voir sur ce lien



http://www.rosicrucian.com/foreign/dg/dgfre08.htm





mais un extrait:


Citation:

Quand
un enfant souffre de malnutrition, il y a un rapide déclin du poids du
thymus. Ce qui prouve que le volume et l’état du thymus d’un enfant
sont une indication de l’état de nutrition de son corps. Il a été
démontré qu’une sous-alimentation de quatre semaines réduisait d’un
tiers le volume du thymus.




aussi liè a l'alimentation, d'ou j'en retiens que lorsque l'on "jeûne" le thymus va rétrècir

je sous entend bruler les toxines des reserves du corps et ne plus alimenter le sang par du vicier alimentaire.

ce qui est prometteur pour faire un nouveau départ spirituel avec une nouvel conduite de vie



le jeûne est un des outils primordial pour le dégraissage et le thymus est le premier toucher



une autre particularité d'une plante qui me captive, s'est le thymus ou vulgairement le "thym"

car cette plante doit bien avoir sa raison d'être profonde pour en avoir le même nom

derriere le nom il y a "l'esprit " de la plante, la résonnance "thymus"



si on creuse



Le mot thym vient du latin "thymus" qui désigne toutes les labiées
aromatiques, lui même vient du grec "thymos"( faire un sacrifice), le
grec provient de l'ancien égyptien tham (odeur): végétal odoriférant
pour embaumer les morts.

perso sur le fond que les egyptien appel cet plante odeur alors qu'il y a des roses et d'autres parfum qui mérite ce nom

a mon sens "odeur" ramene a quelque chose de plus subtil pour une
conotation lié a l'éther qui devait accompagner le KA , mais en tout
les cas pas un sens odeur palpable avec le nez !!! s'est une
speculation bien sur , voyez si cela vous parle, mais chez un peuple
qui était encore clairvoyant nommer le thym par tham , soit "odeur" y a
un sens , s'est par rien d'appeler une plante qui paye pas de mine ,
hyper rachitique , qui suporte les climats sec , qui se passe d'eau ,
qui pousse comme le chiendent , et l'appeler par excellence "ODEUR" !!!
ça HURLE la renaissance pour l'accompagnement du mort



Ce tham pouvait aussi accompagne le mort dans une initiation de 3 jours ou le mort vivant renait de ses cendres (speculation)



et puis il y a une légende tout aussi interressante qui nous ramene sur isis

Selon une vielle légende grecque, le thym naquit des larmes versées
par la belle Hélène, la femme du roi Mélénas, dont l'enlèvement par
Pâris déclencha la guerre de Troie plus de 1000 ans avnt notre ère.Ces
larmes auraient été transformées en herbe généreuse et parfumée par les
Dieux.



Armand Trousseau, un éminent médecin du XIXème siècle, affirmait que le thym était ' l"ennemi de la toxine".

Les Egyptiens et les Etrusques l'utilisaient dans leurs
préparations complesxes destinées à embaumer les morts, les grecs pour
parfumer l'eau des bains ainsi que les temples, les Romains pour
purifier leurs appartements mais également comme eau de toilette .

Une coutume du Midi de la France voulait qu'on place en croix sur
les portes, le jour de la St jean, du thym , du romarin afin d'éloigner
les sorciers et les fées.Le diable aurait également peur du thym.

Le thym présente des propriétés magiques , il sert à purifier l'espace rituel

http://plantaromes.canalblog.com/archives/2006/04/13/1695958.html



La médecine reconnaît aujourd’hui que le thymus est étroitement lié au bien être et au stress

D’où la tratuction de ce lien me ramène a comprendre que cette
glande est sensible a notre langage, l’ambiance , notre mode
relationnel, les musiques, ect…et la TECNO
Et également au son des couleurs

Tous les sons, d'une manière ou d'une autre, résonnent avec ce chakra
dans le corps. Il est donc nécessaire d’être joyeux, de positiver, au
lieu d’être dans de "aigre" notes de colère ou de négativité .

La qualité des sons avec lesquels on est de résonance est très
importante. Essayez d'imaginer les termes que vous utilisé.
Réfléchissez sur les mots et les sons qui sont produits par des gens
qui sont avec vous.





http://www.holisticwebs.com/sound/thymus.html

Satyneh
Admin

Messages : 996
Date d'inscription : 26/04/2009

Voir le profil de l'utilisateur http://archivageovdt.forumotion.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Christianisme

Message par Satyneh le Mar 28 Avr - 0:33

Le chakra du cœur est lié au thymus et à l'élément air

http://www.binkeykok.com/fr/bol_chantant_therapie_details/sept_chakras_bols



et un tres joli texte pour clore cette recherche







De nombreuses observations en médecine alternative rapportent que
l'activité du thymus peut être stimulée, entre autres, par le sourire,
le sourire vrai. Le thymus est associé au chakra cardiaque. Ce chakra,
lorsqu'il est bien équilibré, a la capacité d'apaiser l'âme, de
réconforter le cœur et il exprime l'Amour. Pas étonnant qu'un simple
sourire sincère soit à la source de son harmonie et en favorise une
bonne activité.

Mais qu'est-ce qu'un vrai sourire, un sourire sincère ? C'est
celui que l'on fait avec les lèvres bien sûr, mais aussi avec le reste
du visage. Le front se déplisse, les muscles du visage se
décontractent, les yeux s'agrandissent et leurs coins remontent. Le
vrai sourire vient de notre intérieur. Il nous libère de toutes les
tensions, change notre attitude, éveille notre système parasympathique,
sans parler des effets sur les rides du visage. Ce simple sourire
parvient même à dilater les cellules de notre corps par son effet de "
lâcher-prise" . En se dilatant , le corps peut ainsi laisser passer les
" bouchons" indésirables, les amas de toxines et les nœuds émotionnels.
D'ailleurs, en Qi Gong, nous utilisons beaucoup le sourire intérieur
dans différents exercices. Les Chinois d'il y a trois mille ans avaient
déjà compris toute la force que contient un vrai sourire.

À la lumière de ces informations, il ne vous reste qu'une chose à
faire……..SOURIRE AVEC LES YEUX DU CŒUR. Vous ne vous en porterez que
mieux. Une petite grippe à l'horizon ou un projet qui avance à
tâtons…SOURIEZ ! La vie prendra des couleurs plus vives, votre attitude
sera plus sereine, et votre corps, plus sain. Votre entourage aussi en
profitera. Tous ces gens autour de vous seront " contaminés" par vos
sourires lumineux.

Apprenez à mieux gérer vos dépenses énergétiques faites d'une pierre sept coups…

SOURIEZ DE TOUS VOS YEUX !

Johanne Alary est praticienne en polarité et éducatrice en Qi Gong

http://www.asscdm.com/articles/200309sourireetthymusf.htm





et il est evident que l'enfant que la mere porte en elle est
egalement sensible au son d'amour , au stress et que tout cela
stimulera la formation du thymus avant 6 mois (speculation)

nous comprenons aussi que lorsque l'on est dans le désert le thymus est dans une phase qui ne m'est pas encore clarifié

mais qui joue de toute évidence un rôle majeur

répentir, humilité, amour , ambiance de vie , émettent des résonnances qui titille l'ordination de notre thymus.



mon corps étant l'eglise, le thymus n'étant pas loin du coeur de cette eglise

juste pres de l'autel, le thymus étant liè au pain et au sang , a la nourriture qui ouvre a l'esprit

me ramene a songer qu'il n'est pas loin de la communion

Etre en communion d'avec le monde a chaque acte de notre vie est a mon sens une des odeurs des plus harmonieuse

pour le nouvel Adam



le thym se nourrit de tres peu d'eau et pourtant il est tres parfumé lorsqu'il est sec

il se nourrit d'élément plus subtil lié a l'ether peut être ???



aussi



pour le nouvel Adam ..... pomme d'adam..... puberté

lorsque le thymus arrête de croitre s'est a la puberté !!!! a la formation de la pomme



et un extrait en sautant du coq a l'âme :



L’une des énigmes que posent parfois les initiateurs au novices a leur entrée dans l’enclos initiatique dit :

-« combien de cœur l’homme possède-t-il ?

- Deux : son cœur et sa pomme d’Adam ! »

Le cœur est l’instance de la personne d’où proviennent les
pensées,les désirs et les volitions.Il s’agit d’une pulsion plus que de
la formation volontaire d’idées, un individu ne peut pas faire
autrement que d’avoir des pensées que son cœur lui envoie.

Elles s’imposent à lui avec une tel force qu’il se sent poussé à les exprimer en paroles.

C’est la qu’intervient le second cœur : la pomme d’Adam qui agit comme un filtre,

Disposé entre le cœur et la bouche, qui retient ces paroles qui ne
demande qu’à sortir. Cette censure permet d’éviter de dire des paroles
dangereuses



voir page 174 dommage qu'il n'y a pas la suite 175 !!!



http://books.google.com/books?id=_IagPJXRU-8C&pg=PA174&lpg=PA174&am



fin du thymus une donnée de plus pour passer a l'acte



"Dernière édition par pop-corn le Ven Jan 04, 2008 8:10 pm; édité 4 fois"

Satyneh
Admin

Messages : 996
Date d'inscription : 26/04/2009

Voir le profil de l'utilisateur http://archivageovdt.forumotion.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Christianisme

Message par Satyneh le Mar 28 Avr - 0:34

#74: Auteur: lavoiduciel, Localisation: Sud-Ouest 33
Posté le: Ven Jan 04, 2008 8:31 pm


BON SOIR ,





Alors la c'est interressant et ...........



D'ailleurs je pratique souvent :





[img][/img]

#75: Auteur: pop-corn, Localisation: Herault
Posté le: Ven Jan 04, 2008 11:01 pm


6 film sur les constructions des cathedrales

perso je trouve que s'est une bonne doc



aussi j'aurais plutôt appelé la documentation"la partie visible des cathedrales"



en 6 parties 1h30



https://www.dailymotion.com/relevance/search/mystere+cathedrale/video/x2nlqf_le-mystere-des-cathedrales-16



https://www.dailymotion.com/relevance/search/mystere+cathedrale/video/x2nupa_le-mystere-des-cathedrales-26_creation



https://www.dailymotion.com/relevance/search/mystere+cathedrale/video/x2nv02_le-mystere-des-cathedrales-36_creation



https://www.dailymotion.com/relevance/search/mystere+cathedrale/video/x2nvdt_le-mysteres-des-cathedrales-46_creation



https://www.dailymotion.com/relevance/search/mystere+cathedrale/video/x2nvn0_le-mystere-des-cathedrales-56_creation



https://www.dailymotion.com/relevance/search/mystere+cathedrale/video/x2nvty_le-mystere-des-cathedrales-66_creation



j'ai fait plusieurs analyse perso suite a la vision des films, mais
certaines vous seront perceptible, comme d'un mecanisme type
mondialisation, même concept , on part d'une idéologie et puis faute
d'argent on fait appel au commerce, ect... toujours les mêmes shémas,
causes et effets



le paradoxe aussi s'est la partie qu'on ne voit pas , les
batisseurs qui ont été capable de cacher les messages dans la
construction même qui ne se limite pas seulement a des scultures, d'ou
la dextérité



aussi par exemple lorsque vous verrez les pilliers porteur " ou
passe pour s'équilibre les forces" paradoxalement s'est a ces endroit
que l'on mettra les messages codeur des energie qui passe par ses mêmes
pillier et émettent a ceux qui peuvent recevoir "



aussi par exemple on ne vous dit pas que les ligne tellurique d'eau
ou de gallets de pierre sous la cathedrale , son comme le jourdain"



d'ou il y avait une organisation hermetique n'étant pas prêtre qui
pourtant au nez a à la barbe de ceux ci vont pouvoir poursuivre leur
tache pour notre plus grand plaisir aujourd'hui.





et evidemment le catholicisme ne doit pas occulter votre christianisme

leur orgueil a contribué a beaucoup de choses et pas specialement néfaste



rappelez vous lors du visionnage que les prouesses en architecture date d'y a 900 ans

Art, technique, verre, fer, outils, chant, tellurisme et spiritualité

une periode de lumiere qui rejoind bien la lumiere des cathedrales



et a mon sens on ne s'est pas fort amelioré , outre seulement dans
les matériaux pour l'isolement , moteuret la tecnologie de l'espace et
de guerre



le monde civiliser qui veut s'approprier la science me fait bien rire



il y a encore tant de chose a dire ......

"Dernière édition par pop-corn le Ven Jan 04, 2008 11:04 pm; édité 1 fois"

#76: Auteur: pop-corn, Localisation: Herault
Posté le: Dim Jan 06, 2008 7:08 am


Lorsque l'on ouvre un forum sur un sujet , il
est évident que nous parlons d'énergie et particulièrement le l'énergie
qui sera le sujet du forum, ce n'est pas rien.



dans mon cas j'ai ouvert celui du christianisme , d'ou celui ci
doit émaner dans sa manifestation d'avec l'énergie liée au christ

s'est une lourde responsabilité , car il y a de nombreuses
égrégores et toutes souhaitent récupérer cette énergie pour sans
nourrir.

S’est une source de vie

Un forum tel que celui ci sur une facette du christ est une
opportunité pour l'élève que je suis de vivre la manifestation de la
lumière du christ a chacune de ses interventions autour d'un échange et
d'en vivre la trinité

Jésus a toujours répondu et profiter de l'occasion pour parler à la lumière de son père



le colportage fait sans coeur , sans être un lieux de vie dans l'énergie n'est pas spécialement un partage.



Donner une prise de conscience est un des plus beau cadeau que l'on
peut faire et bien souvent s'est celui qui sait recevoir qui donne et
s'est de cette seul façon que celui qui donne peut recevoir.



pour rappel tout de même

Je songe que la création n'aurait pas pu ce faire sans que l'esprit soit en accord d'avec lui même que je renvoie à la communion

il en est de même du baptême des eaux

Pour les théologiens qui en cherche les preuves je les invitent a
sonder leur gênes s'est inscrit dedans, dans votre parcelle d' Adam.



Toutes manifestations reposent sur une communion et un baptême a partir du moment ou on y inclus l'esprit .

La communion et le baptême ne sont que les clauses de la projection de la cause première

la pierre angulaire et la clé de voûte de la géométrie

Les faits inscrit dans l'histoire ne sont peut être que des faits de rappel ignorer par les anciens.



Le rappel grâce de l'esprit du baptême et de la communion n'est pas
une manifestation spécifique pour les Terriens alors qu'au fin fond de
l'espace il y a aussi d'autres Etres

pourquoi n'auraient il pas bénéficier d'un baptême primordial et d'une communion, cause première ?

comment peuvent ils nous parler d'amour alors sans en connaitre la communion ?



L'arc en ciel et ses couleurs et les spheres et les chakra n'auraient pu naître séparément

On y confond l'acheminement de la prise de conscience de ceux ci d'avec .......

Par contre ils sont nés séparément dans notre prise de conscience



la prise de conscience semble être apprendre a voir par l'esprit pour en animer le corps.



ne croyez pas que je souhaite refaire le monde, il s'agit
simplement de mon christianisme que je construit , faute d'avoir un
maigre bagage et de ne pas avoir un intellect qui me permet de
comprendre la théologie

, la gematrie ou la kabbale et des textes complexes , d'ou je me
la suis simplifié voulant accèder malgrès tout près de mon père, au
travers de simple clé de compréhension lié a ma résonnance.

"Dernière édition par pop-corn le Dim Jan 06, 2008 7:14 am; édité 1 fois"

Satyneh
Admin

Messages : 996
Date d'inscription : 26/04/2009

Voir le profil de l'utilisateur http://archivageovdt.forumotion.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Christianisme

Message par Satyneh le Mar 28 Avr - 0:34

#77: Auteur: pop-corn, Localisation: Herault
Posté le: Lun Jan 07, 2008 5:09 pm


Au 3° siècle, l’évêque de Rome, Hippolyte, a
publiquement loué l’arbre du monde comme „base solide de l’univers, le
centre calme de toute chose, le fondement du monde, la charnière
cosmique“. Mais seulement 100 ans plus tard a commencé la destruction
systématique des plantations sacrées par l’Église de Rome. L’arbre du
monde est devenu l’arbre dégoûtant de la tentation“ dans le
christianisme. Durant les seize siècles suivants ceci a influencé le
rapport occidental d'avec la nature.



j'aime beaucoup cet extrait hormis le "dégoutant" de tentation , car s'est un point de vue qui est un point d'avoir

si l'ordre des choses a voulus détourner l'attention de l'arbre de
vie s'est que cela avait un sens sur certaines prises de conscience ,
le tout est de chercher à quel niveau pour voir ce que cela nous a
apporté et fait ce que nous sommes aujourd'hui



le chiffre 7 a sont importance egalement , comme arbre de vie et comme de "septante"

on pourrait se poser la question du pourquoi au niveau de l'esprit le "sêptre qui tente " est devenu soixante + dix

s'est dans la résonnance du grand monarque ????

je n'ai pas de reponse



------------

comme Hippolyte de rome a été béatifier et qu'il est le seul anti pape a l'avoir été

Etant béni par le saint qui siège je pourrais parler de l'arbre de vie dans la rubrique christianisme

A mon sens ce qui manquait au delà de la théologie lié au mental qui fut sa force , s' était l'humilité au début

Aujourd'hui je le remettrai a son actif aussi il s'est réconcilié
avec le pape Pontien et ont été enterrés le même jour ensemble, s'est
dire où peuvent porter les unions même au delà de la mort



Hippolyte de rome



(170-235) Le plus important théologien du IIIe siècle dans l'Eglise romaine et le premier antipape (217-235)

Il est grec, originaire d'Alexandrie et ancien élève d'Irénée de
Lyon. Il est sans doute l'écrivain chrétien le plus prestigieux de
l'époque, en tout cas dans la partie occidentale de l'empire. Aussi
accepte-t-il mal la qualité qu'il estime médiocre des deux papes
précédents (Zéphyrin et surtout Calixte Ier).



S'il se contente de critiquer Zéphyrin il s'oppose avec force au
pape Calixte Ier qu'il accuse d'introduire de nouvelles coutumes dans
l'Église. Il rejette totalement la volonté de Calixte d'autoriser les
unions entre esclaves et patricien(ne)s. Pour lui il s'agit d'un
concubinage pur et simple, totalement inadmissible.



Il est plausible que ce conflit soit aussi un conflit de « castes »
entre un pape de basse extraction (ancien esclave et affranchi) et un
Hippolyte de plus noble extraction et imbu de sa supériorité
intellectuelle. Il veut aussi garder le grec comme langue liturgique
alors que le latin le remplace dans le nord de l'Afrique et à Rome.
Ainsi, un groupe de ses partisans va l'élire antipape en 217, le
premier de l'histoire.



Son schisme se poursuit sous les règnes d' Urbain Ier puis de
Pontien. Il se réconciliera avec Pontien, exilé avec lui en Sardaigne
vers 235 lors d'une nouvelle persécution déclenchée par l'empereur
Maximin[1]. Il y meurt peu après ainsi que Pontien. L'Église catholique
le considère comme un martyr. Fabien, pape depuis 236 obtient des
autorités que son corps, ainsi que celui de Pontien, soit ramené à
Rome. Les deux hommes seront inhumés, le même jour, le 13 août 236,
dans la crypte des papes des catacombes de St Callixte.



Hippolyte de Rome a posé le prîncipe de la tradition apostolique.Il
est l'auteur d'œuvres exégétiques (Commentaire sur Daniel, Sur le
Cantique des cantiques). On lui attribue également les Philosophoumena
et le Liber Generationis. On lui doit aussi un recueil où est conservé
la plus ancienne prière eucharistique connue en langue liturgique
grecque. (La prière n°2 du rite romain réformé par Paul VI s'en est un
peu inspiré)



Il est le seul antipape à être honoré dans l'Église.

"Dernière édition par pop-corn le Lun Jan 07, 2008 5:15 pm; édité 2 fois"

#78: Auteur: pop-corn, Localisation: Herault
Posté le: Lun Jan 07, 2008 5:41 pm


en creusant plus sur le maître a pensé d'origine d' Hippolyte pour y avoir fait ses écoles, s'est pas rien !!!





Irénée de Lyon

Grec de naissance, Irénée est né à Smyrne en Asie Mineure vers 130.
Il devient disciple de saint Polycarpe, qui lui-même aurait connu
l'apôtre Jean.



Polycarpe (dont le nom grec signifie fruit abondant) est regardé
par toute l'Eglise comme ayant appartenu au groupe des Pères
apostoliques. Il fut un disciple immédiat des apôtres, naquit au temps
de Vespasien, vers l'an 70, fut converti à la religion chrétienne dès
son enfance, sous le règne de Titus.



d'ou Hippolyte était a la source des enseignement de base du christianisme

aussi lorsque l'on voit sur ce lien

http://missel.free.fr/Sanctoral/02/23.php



les troubles qu'a subit le
christianisme souche, on peut comprendre la déviance sous condition
suite au concil qui a fait le catholisisme romain

d'ou l'arbre de la connaissance est a consumer sans modération

Satyneh
Admin

Messages : 996
Date d'inscription : 26/04/2009

Voir le profil de l'utilisateur http://archivageovdt.forumotion.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Christianisme

Message par Satyneh le Mar 28 Avr - 0:35

#79: Auteur: ishtar,
Posté le: Lun Jan 07, 2008 5:55 pm


l'arbre de vie est un symbole vivant



l'"axus mundi" ,le pilier qui permet de pratiquer à la suite du baptême et de la communion



il existe dans toutes les religions et mouvements spirituels

il est universel car sans arbre pas de vie

et que dire à sa vue!



ses racines plongent dans la terre et parcourent le monde chtonien

son tronc correspondrait à notre "niveau" , nous humains

sa cime tend vers le divin



mon préféré c'est Yggdrasil ,dans ses racines la Vouivre est symbolisée par le serpent Nidhögg :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Yggdrasil

#80: Auteur: pop-corn, Localisation: Herault
Posté le: Lun Jan 07, 2008 9:45 pm


oui ishtar ils ont un tres bel arbre



perso j'ai plus facile a renouer avec un référentiel dans lequel je suis né





La croix du christ ou l'arbre du monde




Les 7 couleurs de l'arc en ciel , les 7 vertus cardinales et la croix du Christ.



L'axe vertical est associé aux trois vertus théologales:

“Foi” ou confiance (blanc),

“Charité” ou Amour divin (rouge),

“Espérance” (vert).

Axe vertical , axe du monde qui s'enracine dans la terre et fait monter sa sève en notre axe pour aller au 7eme ciel

Terre qui est la matiere qui est le premier ciel et 7eme ciel qui englobe l'unité qui est pleine conscience



Le plan horizontal, en connexion avec les quatre points cardinaux par leur direction , représente les quatre vertus cardinales:

“Prudence” ou Sagesse (jaune),

“Tempérance” (violet),

“Justice” ou Harmonie (orange)

“Fortitude” ou Force spirituelle (bleu). point



4 points cardinaux , 4 éléments



dans l'exemple ci dessous on peut le voir







evidemment pour le visualiser en 3 D l'orange et le bleu sont légèrement en biais

mais voyez les droites en direction des points cardinaux pour former une croix



Ceci a son importance quand on sait que les autels d'église sont côté est

le christ en croix au dessus de l'autel ,la lumiere Solaire se lève a l'est et le christ chaque jour recoit cette lumiere

et monte triomphant (qui est preferable que souffrant) pour tourner
autour de la Terre et ne jamais rencontrer la nuit, tout en regardant
la Terre

du ciel et ses habitants

Ce qui veut dire aussi que pour la lumiere il n'y a jamais absence de lumiere

L'ombre est la lumiere , mais plus complexe!!! l'ombre ne peut voir la lumiere



Selon la “Genèse”, la création se déroula en six jours et se
termina par un septième jour, dit de repos (“Sabbat”). Ce dernier n'est
pas à proprement parler un jour repos hors de la création, mais plutôt
son couronnement final consistant en un retour dans le Principe
(Centre).

De même, la semaine, dont le nom des jours tire son origine de la
dénomination des astres, se termine ou débute le dimanche, jour du
soleil, l'étoile autour de laquelle gravitent les planètes.



Le blanc



Le blanc symbolise le Principe de la manifestation des couleurs et
de toute chose en général. Il correspond à l'être qui a ré-intégré le
Centre, qui a dépassé l'état humain pour accéder à l'état supra-humain
ou spirituel. Le blanc est la couleur des druides de la tradition
celtique et des brahmanes de la tradition hindoue. Il symbolise le
pouvoir spirituel ou sacerdotal qui a autorité sur le pouvoir temporel
ou royal.

Le blanc dépeint la présence, la manifestation (de couleurs); le noir l'absence, la non manifestation (de couleurs).

L'alternance entre les carreaux blancs et noirs figure le jeu
constant entre le visible et l'invisible, le monde des apparences et le
monde des profondeurs.





Le blanc incarne également la voie initiatique passant par tous les
degrés de la réalisation spirituelle et fondée sur la confiance et
l'abandon. Atteindre le dernier degré ou le Centre, c'est retourner au
Principe.



Par opposition au blanc, source de la manifestation, de la présence
(de couleurs), le noir figure le non manifesté, l'absence (de
couleurs). Perçu de l'extérieur (vision exotérique), du point de vue de
la manifestation, le Principe ou le Centre est blanc. Appréhendé de
l'intérieur (vision ésotérique), il est non manifesté et noir. Le noir
constitue en quelque sorte le véritable Centre, source de tous les
rayons, y compris du septième. Ainsi, certaines échelles des degrés
initiatiques de la tradition islamique peuvent comporter sept, voire
huit, échelons dont le dernier est noir pour bien marquer l'étape
ultime de l'accomplissement spirituel.

Par ailleurs, dans la tradition hindoue, le noir est aussi la
couleur de la basse caste. Il y a en effet deux façons de ne pas
appartenir à une caste (“varna” qui signifie aussi couleur):

- Être privé de caste (“avarna”) comme les shûdras;

- Être au-delà des castes (“ativarna”), c'est-à-dire avoir rejoint le Centre.

Il s'ensuit que le noir symbolise le début du cycle de la
manifestation ou le Principe et la fin du cycle en relation avec son
plein développement. En conséquence, le noir représente la plus
brillante et la plus obscure des lumières selon le point de vue adopté:
non manifesté ou manifesté.

La juxtaposition du blanc et du noir symbolise naturellement les
couples tels que lumière et ténèbres, jour et nuit, yang et yin etc. Le
blanc du yang et le noir du yin mettent en évidence la prééminence du
yang sur le yin du point de vue de la manifestation. Une prééminence
assortie d'une profonde complémentarité entre les deux principes que
reflète l'enchevêtrement des zones blanche et noire dans le symbole
yin-yang.

De façon plus commune, la disposition imbriquée de carreaux blancs
et noirs du dallage des cathédrales a un sens similaire. Quant à
l'échiquier, formé de cases alternativement noires et blanches, il ne
fait que traduire le jeu constant entre le non manifesté et la
manifestation dans sa multiplicité indéfinie de traits (de couleurs).



Rouge



Couleur de la mise à feu et à sang de la place ennemie, le rouge
représente la vaillance et, plus symboliquement, le pouvoir et la force
en ce monde. En tant que couleur “supérieure” de l'arc-en-ciel, elle
correspond au rang le plus haut du pouvoir temporel. Un rôle
traditionnellement dévolu aux guerriers et à leur chef, le roi. C'est
la couleur des kshatriyas, deuxième fonction après celle de brahmane de
la tradition hindoue. La croix des moines soldats, chevaliers de
l'ordre du Temple en offre un exemple plus familier. Les cardinaux de
l'église catholique ont hérité de ce symbole de souveraineté.

Si le blanc symbolise le pouvoir sacerdotal de la connaissance des
principes, le rouge représente le pouvoir temporel en charge de leur
application. En ce sens, il symbolise l'amour du Principe divin.



Bleu



En tant que couleur fondamentale de “la moins élevée” de
l'arc-en-ciel, le bleu (foncé) représente la couleur de la fonction
productrice.

Couleur la moins substantielle de toutes, le bleu clair se trouve
dans la nature essentiellement sous sa forme translucide et
principalement dans les cieux et les eaux. Aussi symbolise t-il
davantage l'essence que la substance, c'est-à-dire la force
spirituelle, l'Esprit, la Paix intérieure.

Le bleu clair est la couleur de la méditation et, à mesure qu'il
devient plus foncé, celle des rêves. La Conscience est alors ramenée
peu à peu à l'inconscience à l'instar la lumière du jour qui se mue
graduellement en la couleur de la nuit, le bleu nuit.



Jaune




Du point de vue temporel, le jaune représente la couleur “moyenne” associée à la caste des vaishyas de la tradition hindoue.

Couleur la plus chaude du spectre de la lumière, le jaune est
associé au soleil et à l'or, deux symboles du rayonnement spirituel, de
la Sagesse. La transmutation du plomb en or symbolisait l'alchimie
intérieure transformant l'être humain en être supra-humain ou
spirituel. C'est pourquoi le jaune est mis en relation avec la
re-naissance de l'être, la résurrection du Christ.

Situé à mi-chemin dans le spectre de l'arc-en-ciel, le jaune
représente la “Voie du Milieu”. Il symbolise la voie de communication
entre le Ciel et la Terre, entre le bleu et le rouge. Dans la Chine
ancienne, il était la couleur impériale. L'empereur régnait sur
“l'Empire du Milieu” comme le soleil règne dans les Cieux. En raison de
son caractère hautement spirituel, le jaune était souvent associé au
noir dont il émerge. Dans diverses traditions, il symbolise la
transmission du pouvoir divin aux empereurs et aux rois.



Vert




Couleur la plus répandue sur terre, le vert représente à la fois le
souffle de la vie végétale et sa décomposition. Comme tel, il est
associé au cycle de la mort et de la re-naissance.

De plus, à mi-chemin entre les couleurs dites chaudes (rouge,
orange, jaune) et les couleurs dites froides (bleu, violet), le vert
est la couleur de la neutralité, de la tranquillité, de l'apaisement
que tous nous espérons trouver.

Alliance du bleu et du jaune, le vert est la couleur de l'éveil, de la ré-génération, de l'accès à la connaissance spirituelle.

Les mythes font souvent référence à la complémentarité du rouge et
du vert. Dans la tradition égyptienne, le cadavre d'Osiris (vert) est
ramené à la vie par Isis (rouge). Dans la version chrétienne de la
quête du Saint Graal, le vase d'émeraude contient le sang du Dieu fait
homme.



Orange



Si le jaune est associé au soleil dans son apparente plénitude,
l'orange l'identifie à son lever et à son coucher, i.e. à son élévation
et à sa descente. Autrement dit, l'orange caractérise à la fois l'envol
vers la lumière et la descente vers les ténèbres, synonyme d'ignorance.

Mélange de jaune et de rouge, l'orange allie l'or spirituel et le
rouge temporel et symbolise l'équilibre entre les mondes céleste et
terrestre, c'est-à-dire la justice dans son sens profond d'harmonie.

Cette voie de l'équilibre était recherchée, par exemple, dans les
orgies rituelles considérées comme source de la révélation initiatique.
Ainsi, Dionysos est représenté vêtu d'orange. De nos jours, l'habit
safran des moines bouddhistes symbolise également cette recherche de
l'harmonie.



Violet



Le violet est la couleur de la tempérance car il adoucit la
violence du rouge. Tel est le sens attaché à la couleur des vêtements
sacerdotaux de l'évêque. Il doit en effet veiller sur son troupeau et
modérer les ardeurs de ses ouailles.

Composé en proportions égales de bleu et de rouge, le violet
représente aussi la couleur de l'équilibre entre le Ciel et la Terre.
Opposé au jaune, couleur du passage entre la mort d'un état d'être et
la re-naissance dans un autre, le violet figure le passage de la vie à
la mort d'un état avant de re-naître ou de ressusciter dans un autre.
C'est ainsi que le choeur et les statues des églises sont drapés de
violet le vendredi saint. Avant la Renaissance, beaucoup de missels,
psautiers et bréviaires étaient écrits en lettres d'or sur un fond
violet de manière à constamment rappeler au lecteur le mystère de la
Passion du Christ. Ultérieurement, dans les sociétés occidentales, la
couleur est devenue celle du deuil ou du demi-deuil. Comme tel, le
violet est associé au rite de passage d'un état dans un autre.





d'ou lorsque vous être sous la voûte d'un arc en ciel ou du ciel,
face au soleil levant , le jour du soleil dans une temple songer que
vous êtes vous même l'arc en ciel

seul les nuages intérieur vous séparent de votre lumière pour
gravir votre échelle de Job certainement au 7 marches !!! tout aussi
lumineuses


on peut aussi approfondir les correspondance direction couleur, pour s'occuper l'esprit

"Dernière édition par pop-corn le Lun Jan 07, 2008 9:46 pm; édité 1 fois"

Satyneh
Admin

Messages : 996
Date d'inscription : 26/04/2009

Voir le profil de l'utilisateur http://archivageovdt.forumotion.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Christianisme

Message par Satyneh le Mar 28 Avr - 0:36

#81: Auteur: ishtar,
Posté le: Lun Jan 07, 2008 10:02 pm




Citation:


perso j'ai plus facile a renouer avec un référentiel dans lequel je suis né






ça me fait rigoler parce que au cas où tu serais pas au courant ,en tant que français tu baignes dedans lol



il faut savoir que le druidisme s'est fondu à la religion chrétienne et
que certains druides devenus prêtres sont loin d'avoir renié le message
du Christ


mais tu fais comme tu le sens



quant à la croix...dis donc ...ça me fait vraiment penser à keke chose
là...faut que j'arrête d'aller sur le site de Châtillon ,je vois des
croix partout!

#82: Auteur: Fleur de Diamant, Localisation: FRANCE - 66
Posté le: Lun Jan 07, 2008 10:13 pm




Citation:


Les 7 couleurs de l'arc en ciel , les 7 vertus cardinales et la croix du Christ.






Ces 7 couleurs sont aussi les couleurs des 7 chakras.



Autres explications ici, par mon copain Wikipédia.

Satyneh
Admin

Messages : 996
Date d'inscription : 26/04/2009

Voir le profil de l'utilisateur http://archivageovdt.forumotion.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Christianisme

Message par Satyneh le Mar 28 Avr - 0:37

#83: Auteur: pop-corn, Localisation: Herault
Posté le: Lun Jan 07, 2008 10:18 pm


ici aussi un bon lien qui récapitule

http://esotcelt.unblog.fr/symbolisme-et-chiffre-le-sept-7/



je suis surtout content d'avoir la jonction arbre du monde et catholicisme

il est visible

"Dernière édition par pop-corn le Lun Jan 07, 2008 10:20 pm; édité 1 fois"

#84: Auteur: pop-corn, Localisation: Herault
Posté le: Mar Jan 08, 2008 10:07 am


Un lieu sacré n’est jamais choisi par l’homme ,
il est simplement découvert par lui. Un espace sacré est un espace qui
a été un jour consacré par une théophanie. Ceci a deux implications.



Le sacré qui s 'est manifesté un jour et dont la manifestation se
répète maintenant cultuellement est une chose dangereuse, pour qui
entre en contact avec lui sans y être préparé, sans être passé par les
mouvements d’approche que requiert n’importe quel acte religieux.



De là, les innombrables rites et prescriptions relatifs à l’entrée dans le sanctuaire et la participation aux rites,

en particulier les rites de purification.



Les sanctuaires les plus archaïques sont les espaces naturels ouverts

-Les bois et les forêts, chez les Grecs, les Romains et les peuples germaniques. C’est le Lucus



-Les sources et les montagnes.



Les espaces naturels fermés : les grottes et les cavernes. Les
grottes étaient très certainement les lieux de culte des hommes
préhistoriques. Le culte de Mithra était célébré dans des grottes
naturelles ou artificielles (spelaeum, antrum). Mohammed a eu sa
première révélation dans la grotte du mont Hirâ. Selon la tradition
chrétienne (Protévangile de Jacques), Jésus est né dans une grotte.



Le premier sanctuaire, c’est la maison, bien avant le temple. Toute
maison était à l’origine un sanctuaire. Les appartements dans lesquels
nous " vivons " sont parfaitement désacralisés. On a peine à s’imaginer
que dans les temps anciens la maison était une unité organique où se
passait la totalité de la vie : unité de production, espace culturel et
cultuel et non seulement unité de consommation. La maison était le lieu
du culte domestique très développé dans certaines religions, notamment
dans la Rome ancienne et en Inde.



A Rome, le foyer était l’endroit le plus sacré de la maison
romaine, celui ou brûle le feu sacré, jour après jour ; enfermé avec la
cendre le soir, le feu s’y réveille tous les matins. Dans chaque
maison, chaque jour, le repas s’interrompait, pour q’une partie des
aliments fût, en offrandes aux Pénates, posé sur le foyer ou jeté dans
le feu. Le silence était alors prescrit, jusqu’à ce que fut annoncé par
le chef de famille-officiant que " les dieux étaient propices ". Si
sacrée était la nourriture qu’une bouchée qui tombait devait être
recueillie, et non nettoyée, brûlée en expiation.



On ne construit pas une maison n'importe où: comme pour les
temples, l'espace devait être consacré, c-à-d soustrait à l'espace
profane, chaotique.

En Inde, rites de fondation des maisons, des villages et des
temples se recoupent largement. On dessine sur le sol un diagramme en
forme de damier, le mandala, qui est la représentation symbolique du
cosmos. Tout temple, comme toute maison, est un analogue du cosmos.







En Mésopotamie, le temple se composait d'un ensemble de bâtiments et d'une tour élevé appelée ziggurat.

Le temple le plus célèbre de la Mésopotamie se trouvait à Babylone
et d'appelait ESAGILA. Il comportait une ziggurat nommée E-TEMEN-AN-KI,
qui signifie en sumérien "La maison qui est le fondement du ciel et de
la terre. Cette ziggurat comportait 7 étages et avait une forme cubique
de 90m x 90m x 90m.

La ziggurat de Borsippa s'appelait E-UR-IMIN-AN-KI "la maison des
7 guides du ciel et de la terre. Ces guides ce sont les 7 planètes, si
bien que chaque étage de la ziggurat symbolisait une sphère planétaire.
En montant les 7 étages de la ziggurat, le prêtre franchissait donc
symboliquement les 7 sphères planétaires, jusqu'au point le plus élevé
du firmament. Le temple conduit donc du monde des hommes au monde des
dieux. D'ailleurs, Babel vient de l'akkadien bab-ili "porte de Dieu".
Cette conception trouve également clairement son expression dans l'un
des temples de Nippur, DUR-AN-KI "lien entre terre et ciel".

Au sommet de la ziggurat se trouvait la chambre nuptiale de Marduk
(ou Tammuz) où celui-ci fêtait chaque année ses noces avec Ishtar.

Symbolisme cosmique du temple de Jérusalem

Tout comme Babel, Jérusalem est le centre du monde: Ez. 38.12 appelle Jérusalem tabbûr "nombril".

De même que dans les temples mésopotamiens l'océan d'eau douce
primordial était représenté cultuellement, de même il est représenté
dans le temple de Salomon par un bassin nommé yam "la mer" (1 R
7.23.26)

Le debîr (saint des saints) du temple de Jérusalem (1 R 6.20) avait une dorme cubique: 20 coudées sur 20 sur 20.

L'autel était formé de 3 surfaces carrées

Satyneh
Admin

Messages : 996
Date d'inscription : 26/04/2009

Voir le profil de l'utilisateur http://archivageovdt.forumotion.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Christianisme

Message par Satyneh le Mar 28 Avr - 0:37

#85: Auteur: pop-corn, Localisation: Herault
Posté le: Ven Jan 11, 2008 9:14 am


Je n'arrive pas a comprendre le mécanisme énergétique sur lequel s'est construit le catholicisme romain

Qu’il y ai une substitution d'un christianisme souche sous couvert de pouvoir canaliser la foi des incrédules est une chose



Mais a chaque massacre il y a une organisation énergétique positive qui
sauvegarde cette doctrine basée sur la souffrance des hommes, le
transfère est subtil et le tout nourrit le pouvoir par cette
manipulation et la vie des hommes

s'est comme si le système surfait d'avec les causes a effets de
l'aspect négatif et ceux la même qui en recuperent sa juste mesure de
positif

d'ou d'ailleurs les jeux du stade qu'on verra plus bas

" les maîtres du jeu"



---------------



ce matin je cherchais a savoir sur quel temple fut bâtit le Vatican
, pour en comprendre la souche , une intuition du levé du jour


En fait il fut bâtit sur un lieu de sacrifice et pas n'importe lequel
et vu l'ampleur de l'aura du catholicisme ce devait être une véritable
boucherie
s'est dire le culte sacrificiel



historico

Rome possèdait une 20 taine de stades



Le Cirque de Caligula et qui ce nommera de Néron plus tard (Cirque de
Néron, Gaianum ou encore Cirque du Vatican ; Circus Vaticanus) était
situé entre le Mont Janicule et le Mont Vatican, à la périphérie de
Rome, dans la plaine vaticane, le long de la Via Cornelia.

Sa construction débuta sous le règne de Caligula au Ier siècle de
notre ère, vers 40 ap. J.-C., dans ses jardins du Vatican : propriété
de sa mère Agrippine sur l'ager Vaticanus, d'où le nom de Cirque du
Vatican (Circus Vaticanus).



Il fut terminé par Néron, d'où le nom de Cirque de Caligula et de Néron.

Sous le règne de Néron, en 65 ap. J.-C., le cirque fut le cadre des
premiers martyrs chrétiens à Rome, dont celui de Saint Pierre en 67 ap.
J.-C. D'après Tacite, accusés d'être à l'origine du grand incendie de
Rome, les spectateurs chrétiens y furent martyrisés : couverts de peaux
de bêtes, (ils) périssaient dévorés par des chiens ; d'autres mouraient
sur des croix, ou bien ils étaient enduits de matières inflammables,
et, quand le jour cessait de luire, on les brûlait en place de
flambeaux.



Une tradition immémoriale rapporte que la crucifixion de l'apôtre
Pierre, eut lieu inter duas metas - entre les deux metas - c'est-à-dire
au pied de l'obélisque qui fut le centre axe central du cirque Il fut
enseveli dans un cimetière, à l'extérieur du cirque, au pied du mont
Vatican.



Vespasien, un des successeurs de Néron, voulant faire oublier le souvenir de son prédécesseur, ferma le cirque de Néron.



Ce dernier tomba en ruine jusqu'à ce Constantin Ier fit détruire
les derniers restes pour construire la première basilique
constantinienne à l'emplacement de la sépulture de Saint Pierre, à
partir de 324 ap. J.-C.

Au XVe siècle, le monument construit par Constantin Ier menace de
tomber en ruine, et les papes décident de le raser pour en construire
un nouveau : la basilique Saint-Pierre.



La basilique et la place Saint-pierre sont donc en grande partie
construites sur l'ancien site du Circus Vaticanus, toujours à
l'emplacement de la sépulture de Saint Pierre.



---------

la basilique St Pierre

C'est Bernin qui achèvera l'édifice en 1666, en lui donnant un
aspect baroque avec la place bordée d'une grande colonnade constituée
de 4 rangées de 284 colonnes.



A mon sens le catholicisme repose sur 284 colonnes qui sont ses 4 piliers

dont l'axe est st pierre au pieds de l'obélisque



obélisque qui capte la dévotion émotionnel et nourrit on ne sait qui ???



-----------

Autre paradoxe

Rome est batie sur le chiffre 7

Les sept collines de Rome sont les collines sur lesquelles étaient
installées les sept tribus initialement indépendantes, et qui se sont
regroupées pour former la ville, d’après la légende, au VIIIe siècle
av. J.-C.





Le Janicule (Ianiculum en latin et Gianicolo en italien) est située
sur la rive droite du Tibre, au sud de la cité du Vatican. Elle est
considérée comme la huitième colline de Rome. Situé dans l'ager
Vaticanus, la colline était parfois appelée Mons Vaticanus.

Le nom de la colline selon la tradition dériverait du dieu Janus
qui y aurait fondé un centre habité connu sous le nom de Ianiculum. Car
le culte de ce dieu était présent sur la colline.



Mais en réalité le culte était vouez a Fontus; dieu des sources et des eaux courantes. Il est le fils de Janus et de Juturne.

Qui ramène au Jourdain

Et s'est d'ailleurs en son honneur que son pratiqué les jeux des stades



--------------

et s'est pas tout

Le territoire de Rome a été dominé par les étrusques

cela date autour de 600 av jc




Citation:

L'Étrurie
était le territoire des Étrusques. Il correspond en gros à l'actuelle
Toscane, s'étendant durant la période de son expansion maximum, au-delà
de l'Apennin Tosco-Émilien jusqu’à la plaine du Pô et son embouchure, à
Hadria, port antique qui donna son nom à la Mer Adriatique. Au sud, le
territoire étrusque s'étendait au-delà de Rome (comprise), jusqu’à
Capoue.




Selon l'historien romain Tite-Live, Lucumon fut d'ailleurs le prénom
originel de Tarquin l'Ancien, le premier roi étrusque de Rome, prénom
latinisé par la suite en Lucius. et 5eme roi pour rome.



Selon Tite-Live, Tarquin l'Ancien s'appelait Lucumon, marié à
l'ambitieuse "Tanaquil", une Etrusque de souche. Mais, méprisé malgré
sa fortune, le couple s'installe à Rome où Lucumon se rebaptise
lui-même : "Lucius Tarquinius Priscus" (Lucius Tarquin l'ancien) . Le
nouveau venu réussira à s'imposer par son habileté tant politique que
rhétorique et sans doute son immense richesse. Tite-Live rapporte qu'il
fut le premier à faire campagne pour obtenir le pouvoir et à rechercher
les suffrages de la plèbe par des discours. Tarquin insiste pour que
l'élection du nouveau roi se déroule au plus vite et il manœuvre pour
éloigner les fils presque majeurs d'Ancus Marcius dont il est le
tuteur, pour se donner le champ libre. Il est élu en -616 à l'immense
majorité du peuple pour succéder à ce dernier.



Une fois roi, son sens politique ne l'abandonne pas : il nomme cent
nouveaux sénateurs qui lui apportent un soutien inconditionnel, il
distribue des terrains autour du forum à des particuliers.


Il construit le Forum et le Grand Cirque (Circus Maximus), les égouts
(Cloaca Maxima), assainit les bas quartiers, aménage le Capitole. Il
meurt en -579, victime de la vengeance des fils dépossédés d'Ancus
Marcius. Mais ceux-ci ne pourront jamais reprendre le pouvoir grâce à
une habile manœuvre de Tanaquil. Servius Tullius lui succède.



Il introduit à Rome la civilisation étrusque. Le mélange culturel
est tel que certains historiens grecs n'hésitaient pas à faire de Rome
une colonie thyrrénienne. Pour certains historiens, les Étrusques ne seraient pas seulement à l'origine de l'urbanisation de Rome, mais à l'origine de sa fondation même.



Évidemment cela date mais au travers des étrusques s'est bâtis notre
civilisation structurée qui s'est imposée a nous et d'ou est né le
catholicisme.

Tout cela fait beaucoup de trucs pas très catholique ou trop.



------------

l'obelisque

Datant du 20ème siècle avant J.C, il fut érigé sous l’empereur
Amenemhet II, dans l’ancienne ville égyptienne d’Héliopolis en honneur
du soleil. Caligula fit qu’on le porte à Rome en l’an 40. On dit que
pour le transporter sans risques, on calfeutra le bateau en le
remplissant de lentilles. L’obélisque fut placé au centre du cirque de
Caligula



et encore une petite reflexion

les etrusques devaient être au courant des ondes de forme

et l'idée d'avoir construit des égouts est lié a pluton

et pluton alimente tout les extremes energetique

suffit de choisir

pluton qui est egalement l'hades



pour la religion etrusque

Si l'essentiel de leur pensée religieuse nous échappe, on peut
cependant en déduire certains éléments : s'agissant d'une déification
de l'âme à la suite de rituels sanglants, cela renvoie soit à un rituel
très archaïque et bien antérieur à la civilisation étrusque, soit, ce
qui est beaucoup plus probable, à un sacrifice-sacrement comparable à
l'inititaion dans les Mystères de Mithra.



aussi



pour en savoir plus sur pluton (celui qui enrichit) et le lien que j'en fait d'avec les etrusques

http://www.rosicrucian.com/foreign/astro/astro01.htm



celui qui rend invisible est le pluton appelé Hades pour les grecs s'est dire

celui qui rend la main invisible peut être outre la mort

"Dernière édition par pop-corn le Ven Jan 11, 2008 9:21 am; édité 2 fois"

Satyneh
Admin

Messages : 996
Date d'inscription : 26/04/2009

Voir le profil de l'utilisateur http://archivageovdt.forumotion.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Christianisme

Message par Satyneh le Mar 28 Avr - 0:37

#86: Auteur: pop-corn, Localisation: Herault
Posté le: Mer Jan 16, 2008 3:25 pm


La croix en langage alchimique, signifie le
creuset où va se situer le coeur de l'action. Elle est aussi la manière
quaternaire qui doit être transmutée et le bois sur lequel, en parfaite
imitation du Christ, le hierophante doit faire le don total de soi afin
de renaitre à une vie nouvelle.



En faisant le signe de croix, le prêtre et tous les fidèles avec
lui, touchent de la main droite le front, puis le coeur, puis les deux
côtés de la poitrine. Ce geste à une signification profonde : il est
remarquable de constater que les deux premiers points sont, chez les
orientaux, les deux chakras les plus importants : le frontal, ou
troisième oeil, dont l'ouverture est synonyme de sagesse, et le chakra
du coeur, au milieu de la poitrine. Les deux derniers points éveillent
notre attention sur ce que les alchimistes appelaient les "soufflets".
La maitrise du souffle est le but poursuivi par les yogis pour leur
permettre d'atteindre la sagesse.



Le signe de croix au début de la messe est donc un raccourci du chemin à parcourir et des méthodes à employer.

En faisant ce signe, le prêtre nomme la trinité, qui constitue une
formule lapidaire de toute la manifestation et de tout le devenir : le
père d'où tout émane, le fils, manifestation visible du père, l'esprit
qui guide sur le chemin du retour. Ce même raccourci était déjà énnoncé
dans l'invocation des Egyptiens : "Amon Râ-Ptah, trois en un".





Citation:


1
au nom du père. Vous porter votre main au front sur le chakra ajna, dit
le 3 œil. Par ce geste si vous poser une intention juste a ce nomment
précis, vous appeler l’énergie du UN.

L’essence de votre moteur intérieur est fais de cela et il n’ai
fais que de cela, la perfection est déjà en nous tous est une histoire
d’éveil.

Ce chakra correspond à votre mental et régis l’ensemble de la
chimie du corps mécanique et subtil, vous appeler donc par ce geste à
laisser envahir votre chimie par le UN, qui se rappelle a vous. Refaire
le lien avec votre nature profonde.



2 au non du fils. Il faut le situer un peut au dessus de votre nombril sur ce que l’on nome le haras.

Votre centre le point d’équilibre de toute chose, de votre état
énergétique de vos émotion etc. il est le point central de votre
univers un centre de graviter. C’est pour cela que le christ est
invoquer sur se point ci.

Il est le centre de tout les chemins (Nul ne va au père sans
passer par le fils). Ce point est au croisement de deux axes
énergétiques fondamentaux pour l’homme, expansion et verticalisation.
Il faut le recentrer en permanence. êtres centrer c’est trouver sont
équilibre, dans tout désir (un peut réchauffe trop brûle). En art
martial il est le ki qui part du même endroit.

C’est un geste qui active le 3 et 4eme chakra.

Deux point lier a ce geste ; un au ventre manipura qui est le
centre de notre volonté il gère notre énergie psychique et tout ce qui
est émotif.

Amour joies peine peur etc. Il est très en rapport avec l’ego.

Ensuite il y a anahata le cœur centre névralgique entre le bas et
le haut. Il gère les informations reçues et détermine la façon de les
redonner à l’extérieur dans une dimension d’expansion et de
verticalité. Il est l’endroit qui abrite chimiquement votre âme
parfaite dans le thymus.

Le souffle de dieu qui vous anime est en se sanctuaire. Il est la
rose des templiers. Et bien d’autre chose encor. Il est l’émanation du
christ roi qui fais le lien avec le un. Comme de l’oxygène qui vous
permet de rester sous l’eau, le christ et le scaphandre qui vous permet
d’approcher votre soleil créateur qui est en vous sans vous brûler. Il
est le lien qui vous fera monter dans votre petit véhicule (âme
parfaite qui est en vous), pour accéder au grand véhicule le un (source
de perfection qui brûle en tout).



3 au nom du saint esprit. Geste a effectuez de gauche a droite. De
l’émotionnelle coter gauche du corps. Au physique coter droit du corps.

Deux aspects essentiels (équilibre et chimie de vie).

Il se fait logiquement au dessus des deux de seins de l’homme.

A c’est endroit se situe deux point énergétique très important, car
se sont deux portes qui permettent de faire rentrer d’un coter la
vitalité (coter droite), et de l’autre de faire sortir l’émotionnel
(coter gauche).

C’est deux point se situe sous le sein gauche et droite. Les
fameuse douleur intercostale sont intimement lier a cela (quand de
grande chose passe par de petite porte on le sent passer).

L’esprit saint est l’ensemble des principes qui régisse tout ce
que vous recevez comme nourriture spirituelle. Il et le cœur des 72
anges, l’arbre de sephiroth, il est celui qui place en nous et retire
aussi.

Il est le sein nourricier, nourriture céleste, sans lumière la vie s’éteint.

Alors il vous donne selon des moments très précis des mannes
spirituelles, de la compassion pour celui qui en manque ou de la force
pour l’autre, etc.



Une chimie énergétique très particulière, régies et réagies a tous
ces principes, cela afin de redonner un élan qui va toujours dans un
sens constructif sur les trois fonctions humaines qui nous
conditionnes. A savoir le corps, l’esprit, et l’âme.



Lux century






#87: Auteur: pop-corn, Localisation: Herault
Posté le: Sam Jan 19, 2008 9:25 pm


les vêtements liturgiques





Lorsque le prêtre n'officie pas, il porte une soutane noire. Il est
ainsi successeur des hierocoraces (du grec hieros=sacré et
corax=corbeau), prêtres de Mithra vêtus de noir.

Relation avec le noir du prêtre, le blanc du pape, évêque des
évêques, et le rouge du cardinal : les trois couleurs du grand oeuvre
alchimique.

Les évêques constituant l'église enseignante, ils portent une soutane violette symbole de la connaissance initiatique.



- L'amict, linge béni
rectangulaire, porte une croix brodée et des cordons qui se nouent sur
la poitrine après s'être croisés dans le dos. Jadis, le prêtre se
voilait la tête, à la façon des moines avec leur capuchon, pour
s'avancer vers l'autel, ceci rappelant l'usage des prêtres d'Anubis,
qui avaient la tête rasée et étaient couverts de lin. L'amict leur
permettait de conserver, en s'en couvrant, une voix claire. (Notion de
"juste voix"). Le prêtre chrétien s'en couvre en disant : "Placez,
Seigneur, sur ma tête, le casque du salut, afin que je puisse repousser
les attaques diaboliques". L'amict, du latin amicere=couvrir, ne couvre
plus la tête, mais le cou.



- L'aube, du latin alba=blanc,
est le symbole d'une intégrité parfaite. Il était le vêtement des
prêtres d'Isis. En s'en couvrant, le prêtre dit : "Blanchissez-moi,
Seigneur, et purifiez mon coeur".



- Le cordon, qui enserre la
taille, marque la limite entre l'homme et l'animal, limite entre les
chakras inférieurs et supérieurs. En nouant le cordon, le prêtre dit :
"Ceignez-moi, Seigneur, de la ceinture de pureté, et éteignez dans mes
reins l'ardeur des passions, afin que la vertu de continence et de
chasteté demeure en moi". Il doit se concentrer sur les chakras
supérieurs, en commençant par celui du coeur.



- Le manipule, autrefois
destiné à essuyer la sueur du front, était une petite serviette, qui
est devenu notre banal mouchoir. Il rappelait au prêtre le travail
acharné qui le fait passer de l'ignorance à la connaissance. En le
plaçant sur son bras, le prêtre dit : "Puissé-je, Seigneur, mériter de
porter la gerbe des larmes et des douleurs, afin que je reçoive, dans
la joie, la récompense de mon labeur".



- L'étole, vêtement d'honneur,
du latin stola=robe, pour homme ou femme, symbolise l'immortalité. En
le revêtant, le prêtre dit : "Rendez-moi, Seigneur, la robe
d'immortalité que j'ai perdue par la prévarication de notre premier
père; et quoique je m'approche indigne de vos mystères sacrés,
puissé-je mériter néanmoins les joies éternelles".

C'est un rappel initiatique du cycle d'involution (3 et 4 ) et
d'évolution (4 et 3). La phrase est éxotérique, et sert à cacher
l'enseignement du cycle des renaissances.



- La chasuble
était déjà portée par les prêtres égyptiens
et phéniciens. En la revêtant, le prêtre dit : "Seigneur, mon joug est
suave et mon fardeau leger : faites que je puisse le porter de manière
à obtenir votre grâce."

Faite de soie et de drap d'or, elle était primitivement ronde,
avec une simple ouverture ronde pour la tête. Etalé à plat, ce vêtement
tout rond avec un trou au centre, symbolisait le zodiaque. Ce n'est
qu'au VIème siècle qu'il devint un ornement sacré. Des échancrures
latérales s'allogèrent peu à peu jusqu'à faire de la chasuble un
vêtement comportant deux pans, un ventral et un dorsal, ce dernier
portant toujours une croix au niveau du coeur.

La chasuble portait le nom de "planète". Le prêtre la portant
devient un homme cosmique, maître du monde et exemple pour les autres
hommes.



le prêtre doit aussi porter la tonsure, rappel du disque solaire;
elle a été introduite par les moines irlandais : héritage druidique.
Elle est placée au niveau du Chakra coronal, l'"ouverture de Brahma",
et permet de relier le cosmique au tellurique.



Le prêtre ainsi vêtu peut participer au rituel de magie blanche
qu'est la messe, opération du grand oeuvre alchimique. Placé devant
l'autel, sur le point énergétique le plus fort de l'église, prenant
l'énergie par la puissance du rituel et la puissance des énergies
physiques, il la retransmet aux fidèles par l'intermédiaire des croix
brodées dans son dos, puis par la bénédiction après l'"Ite Missa est" :
devant l'autel, il élève les bras largement étendus dans un geste
d'immense réception, de puissante captation des forces, puis se
retourne et projette ces mêmes forces sur l'assistance dans le geste de
bénédiction que l'on retrouve dans toutes les traditions et toutes les
initiations, deux petits doigts de la main droite repliés, le pouce
l'index et le majeur ouverts.

Satyneh
Admin

Messages : 996
Date d'inscription : 26/04/2009

Voir le profil de l'utilisateur http://archivageovdt.forumotion.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Christianisme

Message par Satyneh le Mar 28 Avr - 0:38

#88: Auteur: pop-corn, Localisation: Herault
Posté le: Dim Jan 20, 2008 1:32 am


un complement d'information sur les energies sur lesquel le vatican s'est construit



ce texte pris sur un forum peut en être une explication





Citation:


Pour en revenir à la "Bête du Gévaudan", il faut se replacer dans le contexte de l'époque.

Les Français avaient une culture celte, très proches de la Nature, des
animaux et des plantes. Le druidisme était en étroite relation avec les
plantes en particulier.

Les catholiques ont interdit ces croyances, les assimilant à de la
sorcellerie. La chape de plomb était énorme, les gens brimées, tout
était "perversion" et "péché" (le sexe, le plaisir d'un bon repas,
etc...). Le pouvoir appartenait à la noblesse oisive et au clergé
complice et dictateur de pensée et de croyances.

Les "petites gens" s'apercevaient en outre que le clergé était du
côté des nobles, des possédants, alors qu'il répétait encore et encore
"heureux les pauvres, ils iront tout au droit au paradis" et autres
inepties...

Leur vie ne valait donc rien, ele n'avait aucun but évolutif.

Certains ont voulu conserver leurs pratiques de soins avec les plantes, invoquer des "dieux" celtes comme Cernunnos ou Beltane.

Beaucoup de femmes furent arrêtées et 8 millions furent exterminées...

Ceci déclencha et libéra d'immenses forces ténébreuses, involutives
qui pénétrèrent dans les humains (puisque ce sont eux qui ont déclenché
ces forces).



Nous subissons encore les courants involutifs de ces immenses
forces, il suffit de regarder le monde. Mais ce ne sont pas les seuls
courants involutifs.



Donc, si on prend ensemble la connaissance de la Nature (animaux et
plantes), l'asservissement du "peuple", les forces ténébreuses
déclenchées par les répressions sanglantes et inhumaines de
l'Inquisition, on en arrive à des épidémies de phénomènes comme les
loup-garous et les vampires, à certaines époques.



Alors, bien sûr, certains vont sourire ici et c'est une réaction qui est dans l'air du temps sur ces questions.

Mais c'est sérieux et bien réel ! C'est l'application du principe de transmutation alchimique, pris d'un côté obscur.



Ceci est à rapprocher du chamanisme. Mais dans le chamanisme, il y
a des côtés obscurs (très répandu actuellement) et un côté initatique
dans certaines cultures comme les animaux-totem chez les Indiens
d'Amérique (mais effectué avec de longues préparations adéquates, par
des personnes compétentes, en invoquant les vertus de l'animal
considéré seulement).

Mais personnellement, je trouve que l'Humain a en lui-même un
potentiel évolutionnaire complet, jusqu'à la Conscience Cosmique, Pure
Conscience sans support de manifestation.

Mais le shamanisme peut permettre d'ancrer des vertus déficientes chez quelqu'un...



Donc, la volonté de s'émanciper et de retrouver du "pouvoir"
personnel, totalement brimé et réprimé, a poussé certains (et
certaines) à s'adonner à la sorcellerie. C'est le contexte qui a poussé
à ça.



Le but est de renforcer, de rendre "vivant", puissant ce qui, est
appelé le corps astral par certains. Ce corps est stimulé fortement par
l'imagination (pas dans dans le sens donné maintenant, mais dans le
sens de concentration sur un "objet" de méditation pour lui donner de
la force). Le processus méditatif (spirituellement parlant) déclenche
les mêmes réactions.

Cette stimulation de "l'imagination", de l'activité du corps
astral, était très renforcée par des substances hallucinogènes
(sécrétions du crapaud [on retrouve la bave du crapaud sur les légendes
concernant les sorcières. Notez aussi que certains toxicomanes lèchent
les crapauds à cause de cette substance...], onguent à base de plantes
dont [sans être exhaustif pour rester prudent sur un forum, on ne sait
jamais...], la belladone et la datura).



En France, à l'époque, le symbole de la puissance et de la liberté, c'était le loup.



Ils se concentraient donc fortement sur le loup, la conscience
modifiée plongeait dans l'imagination ainsi créée et ils parcouraient
en imagination les forêts et les plaines, avec puissance et liberté.

La concentration était si forte qu'une certaine matérialisation se
produisait. Des personnes apercevaient les formes mi-humaines, mi-loup,
gigantesques, dans la nature et étaient fortement effrayées.



Une petite parenthèse sur la peur. Quand vous avez peur, votre
énergie vous quitte par les pieds et se dirige vers ce qui a causé la
peur qui l'absorbe (on dit d'ailleurs qu'on a "les jambes coupées", on
vit comme une sorte de transe inconsciente lors de très grande peurs,
on est paralysé).



Donc, cette énergie était absorbée par les loup-garous, qui
gagnaient encore en puissance jusqu'à acquérir suffisamment d'énergie
pour se matérialiser encore plus.

Ils commençaient à manger de la viande crue et renforçaient le
côté obscur du loup, animal par ailleurs très noble et dont les
distorsions ont été induites par le comportement de l'homme et d'autres
entités à son encontre.

Ils attaquaient alors physiquement les troupeaux et les hommes.



Les dossiers de l'Inquisition regorgent d'exemples.

Par exemple, un loup-garou qui a reçu une balle non fatale
immédiatement et après, on avait trouvé un homme mort dans son lit, une
balle dans le corps.



Une autre fois, un loup-garou s'était jeté sur un chassuer qui avait alors sorti un couteau et coupé une patte.



Il avait alors rapporté au seigneur du domaine ces faits de chasse.
Quand il a sorti la patte, il s'agissait d'un bras de femme. Et cette
femme a été ensuite facilement repérée, arrêtée, torturée par
l'Inquisition et brûlée, pour renforcer encore plus l'égrégore
ténébreux...



Alors, bien sûr, je ne raconte pas ceci pour le "sensationnel",
mais pour montrer la puissance des égrégores et les facultés
alchimiques qui sont en chacun. On dispose donc d'un grand pouvoir
lumineux (et ténébreux, mais ça on le voit...) qui peut transformer
radicalement le monde. Utilisons-le sans nous priver. L'Homme peut
incarner le Divin.






nombreux autres développement aussi sur l'alchimie

l'intervention est de Marcaz ancien d'onct





http://wingmakers.exprimetoi.net/portail-f1/alchimie-spirituelle-et-christianisme-johannite-t18.htm

"Dernière édition par pop-corn le Dim Jan 20, 2008 1:33 am; édité 2 fois"

Satyneh
Admin

Messages : 996
Date d'inscription : 26/04/2009

Voir le profil de l'utilisateur http://archivageovdt.forumotion.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Christianisme

Message par Satyneh le Mer 29 Avr - 23:19

Page complète : fermeture

Satyneh
Admin

Messages : 996
Date d'inscription : 26/04/2009

Voir le profil de l'utilisateur http://archivageovdt.forumotion.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Christianisme

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum